Le conseiller municipal Mathieu Fleury a rencontré des citoyens du groupe SOS Vanier dans le dossier du refuge de l’Armée du Salut.

SOS Vanier: Fleury lance un appel à l’unité

Le dossier du déménagement du refuge de l’Armée du Salut était au centre des discussions mardi soir lors d’une réunion mensuelle de l’Association communautaire de Vanier.

Au moment où il y a certaines divergences d’opinions dans les rangs du mouvement SOS Vanier, le conseiller municipal Mathieu Fleury a indiqué à la quarantaine de citoyens présents qu’au bout du compte, tout le monde a la même visée.

« C’est important d’avoir une vue d’ensemble. On s’est battus, on est tous du même avis et l’appel à la Commission des affaires municipales de l’Ontario (CAMO) est notre objectif principal. Ce qui est malheureux ce soir, c’est qu’on ne parle pas du nombre de billets qu’on va vendre samedi (gala) pour la campagne de financement. On en est à 70 000 $ et on a besoin de se rendre à 200 000 $. C’est encore une fois une distraction, on se fait couper l’herbe sous le pied, quand notre seul élément de contrôle, c’est le processus d’appel à la CAMO. On veut que le changement de zonage ne soit pas permis », a lancé l’élu.

Le regroupement SOS Vanier, qui martèle qu’il faut régler le problème, et non pas seulement le déplacer, privilégie l’approche Logement d’abord plutôt que les mégarefuges pour sans-abri. Celle-ci consiste à procurer, dans de courts délais, un logement permanent aux personnes vivant une situation d’itinérance chronique ou épisodique afin de les aider à sortir de la rue ou des refuges d’urgence. En second lieu, des services d’accompagnement leur sont offerts au besoin.

Rappelons qu’en novembre dernier, les élus d’Ottawa ont voté à 16 contre 7 en faveur d’un changement de zonage qui permettrait à l’organisme d’ériger un refuge de 350 lits sur le site du 333, chemin de Montréal.