Shawn Menard a fait son entrée à l’hôtel de ville d’Ottawa en remportant son élection du 22 octobre dernier.

Shawn Menard, l’élu prêt à débattre

C’est le désir d’apporter du changement pour les résidents du quartier Capitale, mais aussi à l’hôtel de ville, qui a poussé Shawn Menard à se lancer en politique municipale. Le nouveau conseiller a remporté l’élection dans une lutte serrée le 22 octobre dernier.

« Je crois que la ville a besoin d’un changement. Je pense que plusieurs des élus diront la même chose, que nous travaillons en quelque sorte dans de vieilles traditions », soutient le nouvel élu qui donne en exemple la place que les promoteurs prennent à la Ville et l’importance d’adopter des politiques vertes pour aider à la lutte aux changements climatiques.

L’homme de 36 ans s’est opposé aux propos du maire Jim Watson à quelques reprises au cours de la campagne. Il n’a pas l’intention de laisser ses convictions de côté lorsqu’il siégera à la table du conseil. Il affirme être prêt à défendre ses opinions tout en ayant en tête les intérêts de ses électeurs.

« Je connais le maire Watson depuis quelques années. Nous avons travaillé professionnellement ensemble par le passé et je compte faire la même chose. C’est sûr qu’il y aura des divergences d’opinions, mais je pense que c’est sain. Je pense que c’est une bonne chose d’avoir des débats et je pense que le maire fera la même chose », confie-t-il.

Le père de famille connaît bien l’appareil municipal. Il a été vice-président du comité consultatif sur les piétons et le transport en commun à la Ville d’Ottawa.

Il cumule plusieurs années d’expérience au sein de différentes associations communautaires en plus d’avoir travaillé au sein de la fonction publique fédérale.

Freiner le « pouvoir des développeurs » à la Ville se hisse au sommet de sa liste de priorités.

De plus, il milite pour que le transport en commun soit gratuit et pense que la capitale fédérale devrait s’inspirer des autres villes canadiennes.

« Nous devrions regarder ce qui se fait à Calgary et Winnipeg où certaines lignes de transport en commun sont gratuites, illustre M. Menard. Je pense que la rue Bank serait une bonne place pour aller de l’avant. Les gens délaissent le transport en commun et une initiative de la sorte pourrait les ramener à bord. »

Shawn Menard a remporté 28 % du vote populaire le soir du scrutin.

Il a gagné par une mince avance de 377 votes sur sa rivale Christine McAllister. Il prend le siège du conseiller sortant David Chernushenko.

C’est en cognant à de nouvelles portes qu’il a pu remporter la confiance des électeurs, estime le principal intéressé. Le travail sur le terrain au cours de la campagne a été primordial pour lui ouvrir les portes de l’hôtel de ville.

« Nous avons visité plusieurs endroits comme l’Université Carleton où on croyait que notre plate-forme pouvait résonner et nous avons obtenu des votes de cette façon », estime-t-il.

L’Ottavien se débrouille dans la langue de Molière, mais est loin de se qualifier de bilingue. Il planifie suivre des cours à la Ville afin de parfaire ses connaissances. La culture francophone doit prendre sa place à l’hôtel de ville, selon lui.

« Je crois fermement en une ville qui démontre toutes les cultures qui l’habitent et la francophonie en fait partie, affirme M. Menard. Je vais continuer à pousser pour faire avancer ce dossier. »