Catherine Kitts a été élue lundi soir à titre de conseillère du quartier Cumberland.
Catherine Kitts a été élue lundi soir à titre de conseillère du quartier Cumberland.

Semaine chargée pour Catherine Kitts

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Le travail de conseiller municipal peut être plutôt demandant. La nouvelle représentante du quartier Cumberland, Catherine Kitts, dit en avoir eu un bon aperçu durant la première semaine dans ses nouvelles fonctions.

Élue lundi soir et assermentée le lendemain, Mme Kitts raconte au Droit avoir passé de longues heures à l’hôtel de ville pour s’installer dans son nouveau bureau et pour suivre des formations offertes par l’administration aux nouveaux élus.

« Ç’a été une couple de jours très occupés, lance la conseillère de Cumberland. Je n’ai pas encore de personnel dans mon bureau et c’est quelque chose que je devrai faire le plus tôt possible parce que déjà, je reçois des courriels et des appels. Les résidents veulent voir de l’action ! »

Des actions concrètes, Catherine Kitts en a promis plusieurs durant sa campagne. Elle dit avoir rapidement posé un geste pour s’occuper de l’enjeu principal de cette élection : la redéfinition des limites de quartier.

Quelques heures après s’être entretenue avec Le Droit jeudi, la nouvelle conseillère avait rendez-vous avec l’équipe de consultants embauchés par la Ville d’Ottawa pour réaliser ce projet d’envergure.

« Je vais lutter contre les six options déjà présentées. Je veux en voir une autre pour les résidents de Cumberland. Dans la zone rurale, les gens sont très déçus des options qui proposent toutes une fusion avec Osgoode. La population francophone se sent menacée parce que le quartier Osgoode est plutôt anglophone », explique Mme Kitts.

Ravie de l’accueil

Fraîchement élue, Catherine Kitts se dit touchée de l’accueil que lui ont réservé les résidents de Cumberland qui la félicitent lorsqu’ils la croisent dans un commerce du quartier, depuis lundi. Elle remercie également ses nouveaux collègues qui ont pris la peine de lui écrire un mot pour lui souhaiter la bienvenue.

« C’est un accueil très chaleureux [des membres du conseil municipal], mais aussi du personnel que j’ai rencontré à l’hôtel de ville, soutient la nouvelle conseillère. C’est un peu étrange en ce moment, parce qu’il y a très peu de personnes à l’hôtel de ville. En temps normal, j’aurais rencontré tous mes collègues, mais à date, j’ai croisé seulement Riley Brockington et Jeff Leiper. »

Mme Kitts ne sait toujours pas quelles seront ses responsabilités au sein des différents comités de la municipalité, mais dit avoir un intérêt particulier pour le Comité de l’agriculture puisqu’elle habite en zone rurale, dans le secteur de Navan. Elle gardera aussi un œil attentif aux travaux du Comité de l’urbanisme en raison des nombreux développements à venir dans l’est de la ville et à la Commission du transport en commun avec la phase 2 du train léger qui amènera les rails jusqu’à Orléans.

« Je veux être une conseillère qui passe beaucoup de temps dans sa communauté aussi, alors je suis hésitante d’en prendre trop », précise cependant Catherine Kitts, à propos de ses ambitions.