Kathy Ezard, propriétaire de la maison Besserer s’inquiète de voir un projet de tour à condos dans le secteur.

Rue Besserer: la propriétaire d’une maison historique s’inquiète

La propriétaire de l’historique maison Besserer joint sa voix à celles des opposants au projet de tour à condos au 250, rue Besserer, approuvé par le conseil municipal d’Ottawa mercredi.

« Il y a un mur de soutènement derrière ma maison et il est fissuré », souligne Kathy Ezard, la propriétaire du 149, rue Daly — la maison bâtie par Louis-Théodore Besserer, le « père de la Côte-de-Sable », au 19e siècle.

« S’ils construisent un tel bâtiment, est-ce que le mur va tenir le coup ? Si le mur s’écroule, tout le sol formé de sable va s’écouler », ajoute Mme Ezard.

Il ne s’agit pas de la première fois que Kathy Ezard s’implique pour empêcher la construction d’un immeuble de plusieurs étages à côté de chez elle. En invoquant son droit à la vie privée dans sa cour arrière, elle a forcé le développeur de l’édifice aujourd’hui sis au 244, Besserer — à l’angle de l’avenue King Edward — a réduire de quatre étages son projet.

La propriétaire de la maison Besserer craint qu’à force de permettre la construction de tours à condos autour de sa résidence, cette propriété historique perde de sa valeur.

« Ça va absolument diminuer la valeur de ma maison, affirme Mme Ezard. Il y aura un gros bâtiment derrière ma maison, un de l’autre côté de la rue. Je ne serai qu’un petit joueur entouré de toutes ces tours. Ils ne peuvent rien faire à ma maison puisqu’elle est protégée, mais si elle entourée de tours, ma vie privée s’effrite. »

C’est en lieu et place de cet édifice situé au 250, rue Besserer que serait érigé une nouvelle tour à condos.

Les opposants feront appel

Les résidents du quartier où se trouvera le développement de 29,5 mètres ont retenu les services de l’avocate Kristi Ross pour les représenter dans ce dossier. Ils souhaitent faire invalider la décision du conseil municipal en se tournant vers le Tribunal d’appel de l’aménagement local (TAAL).

L’un de ces opposants, Denis LaRose, en plus de la hauteur du bâtiment, n’apprécie pas son design. Il croit qu’il ne s’intègre pas bien au cachet historique de ce secteur de la Côte-de-Sable.

Dans une lettre envoyée à l’administration de la Ville d’Ottawa avant la réunion du conseil municipal de mercredi, Me Ross étaye les arguments des opposants pour rejeter le projet. L’impact sur la maison historique Besserer en est un, tout comme la hauteur qui contreviendrait au plan secondaire d’urbanisme de la Côte-de-Sable.

L’absence d’espaces de stationnement dans le bâtiment est aussi critiquée. Les règlements de zonage prévoient qu’il y ait au moins 44 stationnements dans cet édifice de 99 unités. Les résidents du quartier craignent que l’absence de stationnements dans cet édifice nuise à la circulation dans le secteur.