Rick Chiarelli doit subir une opération à cœur ouvert

Dans une note envoyée à ses collègues du membres du conseil municipal d'Ottawa et aux médias anglophones de la région, Rick Chiarelli annonce qu’il devra subir une opération à cœur ouvert.

Selon plusieurs médias de la région, l’élu du quartier Collège doit subir un quadruple pontage. Il aurait appris la nécessité de cette intervention peu de temps après avoir quitté l’hôtel de ville d’Ottawa, durant la séance du conseil municipal de mercredi.

Un congé de maladie prolongé a été refusé à M. Chiarelli par le conseil municipal le 23 octobre dernier, ce qui le forçait à revenir siéger au conseil municipal au moins une fois tous les trois mois pour conserver son poste et ses assurances accordées aux élus de la capitale fédérale. Depuis, Rick Chiarelli s’est présenté à deux réunions du conseil municipal, dont celle de mercredi.

Avant la fin de la séance de cette semaine — après le départ de M. Chiarelli —, les conseillers Scott Moffatt et Allan Hubley ont demandé à ne plus être responsables de représenter les résidents du quartier Collège. Comme le conseiller semblait de retour au travail puisqu’il siégeait au conseil et qu’il avait approuvé des dépenses d’employés de son bureau, la requête a été approuvée à l’unanimité.

Rappelons qu’on avait demandé à MM. Moffatt et Hubley de remplacer temporairement leur collègue après qu’il ait formulé une demande de congé prolongé, en septembre dernier.

Si M. Chiarelli doit s’absenter à nouveau pour une période de réhabilitation après l’opération, le conseil municipal devra probablement se prononcer à nouveau sur l’octroi d’un congé prolongé qui n’a habituellement pas de date de fin.

Ça placerait les membres du conseil municipal dans une position inconfortable, eux qui ont manifesté mercredi lors du retour de leur collègue à la table du conseil. C’est que peu avant sa demande de congé de maladie en septembre, des allégations d’inconduite sexuelle ont été diffusées par CBC Ottawa.

Depuis, 13 femmes — des employées, des ex-employées et des femmes rencontrées dans le cadre d’une entrevue pour un poste à son bureau — ont parlé à des journalistes pour dénoncer des comportements inappropriés du conseiller municipal.