Plusieurs femmes portant un t-shirt sur lequel il était inscrit «Resign Rick» (Démissionne Rick) se sont levées debout durant la réunion du conseil municipal d'Ottawa mercredi.

Retour de Rick Chiarelli: inconfort au conseil municipal d'Ottawa

Les élus de la Ville d’Ottawa ne se sont pas cachés pour démontrer leur inconfort face à la présence du conseiller du quartier Collège, Rick Chiarelli, qui fait l’objet de nombreuses allégations d’inconduite sexuelle.

Il s’agissait de la seconde participation à une réunion publique du conseil municipal ou d’un comité de la Ville pour M. Chiarelli depuis la publication d’un premier reportage par CBC Ottawa au début du mois de septembre.

Une grande majorité de ses collègues se sont tenus debout durant la séance du conseil municipal mercredi matin, jusqu’à ce que Rick Chiarelli quitte l’hôtel de ville de façon précipitée.

Le conseiller de Collège était revenu siéger à la table du conseil le 6 novembre dernier, durant le dépôt du budget provisoire de la Ville. La conseillère de Kanata Nord, Jenna Sudds, s’était alors tenue debout durant toute la réunion, refusant de s’asseoir à la même table que lui.

«Je suis resté debout en solidarité avec Jenna, soutient son collègue du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury. Plusieurs membres du conseil se sentent inconfortables avec la situation.»

Rick Chiarelli, à sa sortie de l'hôtel de ville d'Ottawa mercredi.

Le maire, Jim Watson, est l’un des rares à être resté assis. Après la séance du conseil, il a expliqué ne pas s’être levé pour assurer le bon déroulement de cette réunion qu’il préside. Il assure qu’autrement, il se serait levé comme ses collègues conseillers.

Les membres du groupe qui a lancé une pétition pour réclamer la démission de M. Chiarelli ont manifesté silencieusement au début de la réunion du conseil municipal. Elles se sont levées de leur siège dans l’estrade réservée au public pour bien montrer leur t-shirt blanc avec l’inscription «Resign Rick» (Démissionne Rick). Elles sont restées en silence plusieurs minutes avant de quitter la salle.

Une porte-parole de cette coalition, Véronique Prévost, a répété que leur souhait, en plus du départ de l’élu, est de voir la Ville d’Ottawa réviser ses politiques en matière de harcèlement sexuel en milieu de travail pour mieux protéger les employés de la municipalité si une situation devait se produire à nouveau.

«Nous comprenons qu’il y a une politique en place, mais visiblement, avec tout ce qui a été rapporté, elle ne fonctionne pas», clame Mme Prévost dont la pétition atteignait tout près de 1500 signatures en fin d’après-midi, mercredi.

Au total, 13 femmes ont offert un témoignage à CBC Ottawa concernant des gestes inappropriés de la part du conseiller du quartier Collège. Ces allégations viennent d’ex-employées et de femmes qui ont obtenu une entrevue avec M. Chiarelli pour un emploi à son bureau. Ces femmes allèguent notamment que le conseiller insistait pour qu’elles ne portent pas de soutien-gorge au travail.

Sortie rapide

Lors de sa dernière présence au conseil municipal, M. Chiarelli avait indiqué dans une déclaration écrite qu’il n’avait jamais raté une réunion budgétaire dans toute sa carrière politique.

«Il n’a peut-être pas manqué un budget, mais il n’a pas enregistré de vote cette fois-ci», ironise Mathieu Fleury.

À sa sortie de l’édifice, Rick Chiarelli a indiqué qu’il partait plus tôt puisqu’il ne se sentait pas bien. Il reconnaît qu’il n’a pas été présent pour les résidents du quartier Collège au cours des derniers mois, y compris depuis son retour au travail durant le conseil municipal du 6 novembre dernier. Il promet toutefois de se remettre à la tâche à temps plein sous peu.

«À moins que mon état s’empire, j’espère augmenter ma charge de travail au courant des prochaines semaines», insiste Rick Chiarelli.

Ce dernier souhaitera certainement que sa santé s’améliore rapidement puisque ses collègues des quartiers voisins, Allan Hubley et Scott Moffatt, ont demandé à ne plus être responsables de représenter les citoyens du quartier Collège, ce qu’ils font depuis septembre dernier. Cette requête a été approuvée à l’unanimité, à la fin de la séance du conseil municipal.

À LIRE AUSSI:

Congé prolongé refusé pour le conseiller Chiarelli

Rick Chiarelli dans de beaux draps