Pour un troisième matin consécutif, le train léger d’Ottawa a connu des ratés jeudi.

Retards du train léger d'Ottawa: jamais deux sans trois

Pour un troisième matin consécutif, le train léger d’Ottawa a connu des ratés jeudi.

À 7 h 20 jeudi matin, un train a été immobilisé à la station Bayview — à la croisée des lignes Trillium et de la Confédération — en raison d’un malfonctionnement de l’ordinateur de bord qui contrôle l’ensemble des systèmes à bord du train.

« Nous avons dû procéder à une réinitialisation, indique le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, dans une note envoyée aux médias. De façon similaire à un ordinateur personnel, le processus de réinitialisation implique que l’on procède au redémarrage de l’ordinateur. Normalement, ça se fait assez rapidement et nous enquêtons pour déterminer pourquoi il y a eu des délais cette fois-ci.

À LIRE AUSSI: Autre bris de portes, autres retards majeurs pour le train léger

Importants retards pour le train léger d'Ottawa en raison d'un bris de portes

Contrairement aux bris de portes vécus mardi et mercredi, OC Transpo ne pouvait vider le train de ses passagers pour l’envoyer au garage en toute sécurité pour les usagers. La réinitialisation de l’ordinateur de bord était inévitable avant de pouvoir déplacer le véhicule.

M. Manconi indique le service complet a été maintenu entre les stations Blair et Lyon. Des navettes en direction du centre-ville — à partir de la station Tunney’s Pasture — ont également pris la route à 7 h 54 pour diminuer le temps d’attente des usagers dans l’ouest de la ville. 

À 8 h 37, le service est revenu à la normale et moins de 20 minutes plus tard, OC Transpo mettait fin à son service de navettes d’urgence pour laisser le train vider les plateformes.

Mardi et mercredi, c’est le bris d’une porte qui a causé les retards. Des passagers ont forcé l’ouverture de celle-ci pour entrer ou sortir de leur wagon, brisant un mécanisme de la porte. Cette dernière ne pouvait plus bien se fermer, ce qui empêche le train d’avancer pour des raisons de sécurité.

Le grand patron d’OC Transpo affirme jeudi qu’une série de mesures sont déjà en place pour éviter qu’un bris de porte survienne de nouveau, dont le déploiement d’employés aux différentes stations pour rappeler aux usagers de ne pas forcer l’ouverture des portes.

«Nous comprenons les inconvénients générés et la frustration ressentie par nos usagers. Je suis sincèrement et profondément désolé. Nous sommes déterminés à faire le nécessaire pour nous assurer de vous offrir un service de l’O-Train fiable, celui qu’Ottawa mérite et s’attend à recevoir», conclut John Manconi.