Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le maire d’Ottawa, Jim Watson
Le maire d’Ottawa, Jim Watson

Répit foncier pour les petites entreprises d'Ottawa dès 2022

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les petites entreprises d’Ottawa pourraient bientôt bénéficier d’un répit de taxes foncières supplémentaires, a annoncé vendredi le maire d’Ottawa, Jim Watson.

Le premier magistrat a demandé il y a quelques mois à l’administration de créer une sous-catégorie de propriétés pour permettre une réduction permanente de 10% de la facture de taxes des petites entreprises.

Cette mesure toucherait environ 4700 propriétés d’Ottawa et les quelque 7800 entreprises qui y sont logées. L’évaluation foncière moyenne d’une propriété où une petite entreprise est installée est de 600 000$, ce qui signifie une facture de taxes municipale et scolaire de 15 000$.

La Ville octroierait ainsi en moyenne un rabais de 1000$ aux petites entreprises sur son territoire et militerait pour que le gouvernement provincial emboîte le pas avec une réduction de 500 $ du paiement moyen de la taxe scolaire pour ces entreprises.


« «Je veux remercier notre personnel pour son bon travail sur cette proposition. Je suis très ravi puisqu’elle nous mènera à un allègement financier permanent et prévisible pour environ 7800 entreprises dans notre ville, ce qui les aidera sans aucun doute à rebondir après la pandémie. »
Jim Watson

Payé par des grandes entreprises

Afin de financer cette perte de revenus fonciers, la Ville augmenterait de 0,68% les taxes municipales des 7300 propriétés appartenant à de grandes entreprises et aux complexes industriels qui ont pignon sur rue dans la capitale fédérale, ce qui représente une augmentation de 700$ de la facture moyenne de 102 000$.

«Est-ce que ces grandes entreprises seront heureuses de voir une hausse de leurs impôts? Probablement pas, mais les Costco et Walmart de ce monde ont connu beaucoup de succès et sont restés ouverts pendant toute la pandémie», contrairement aux petites entreprises, souligne le maire Watson.

Ce dernier ajoute qu'il était hors de question pour lui de refiler la facture aux résidents de la capitale fédérale.

Cette proposition sera présentée au conseil municipal plus tard en avril. La Ville attend également certains changements législatifs à Queen’s Park qui lui permettrait de créer cette sous-catégorie de propriétés. Si le tout se confirme, le rabais de 10% pour les petites entreprises apparaîtra sur la facture de taxes foncières de 2022.

Retour des travailleurs au centre-ville

Jim Watson dit avoir exploré un ensemble de propositions au cours des derniers mois afin que la Ville facilite la reprise économique des entreprises d’Ottawa après la crise sanitaire.

Les frais de location d’installations municipales comme le pavillon Aberdeen et le Centre des arts Shenkman ont été coupés de moitié afin de venir en aide à l’industrie des arts, des festivals et du tourisme.

La Ville a également modifié de fond en comble son programme de terrasses sur les emprises municipales en renonçant temporairement aux frais pour l’obtention d’un permis — 4500$ en moyenne —, en plus d’allonger les heures d’ouverture de ces terrasses en 2021.

Le directeur municipal, Steve Kanellakos, prépare également un plan pour encadrer le retour d’employés à l’hôtel de ville au cours des prochains mois. M. Watson soutient qu’il s’agit d’une autre façon indirecte pour la Ville de soutenir le milieu des affaires puisque les employés qui retourneront au bureau recommenceront à acheter, notamment, des plats et des breuvages d’entreprises avoisinantes.

Le maire précise toutefois que le respect des directives de la santé publique demeurera la priorité dans la mise en œuvre de ce plan.


« Nous procéderons par étapes, nous ne ramènerons pas tout le monde en même temps. On veut continuer de respecter la distanciation physique» »
Jim Watson

Ce dernier espère ainsi que la Ville pourra mener par l’exemple et inciter des entreprises privées et le gouvernement fédéral à commencer la préparation du retour de ses employés dans les bureaux du centre-ville. Jim Watson dit d’ailleurs avoir écrit au président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, pour l’inviter à dévoiler rapidement le plan du gouvernement fédéral pour le retour des fonctionnaires dans ses édifices de la région de la capitale fédérale.