Le maire Jim Watson et le propriétaire des Sénateurs d’Ottawa, Eugene Melnyk, se sont rencontrés aujourd’hui pour discuter du projet des plaines LeBreton.

Rencontre positive entre Watson et Melnyk

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, est confiant de voir le projet de revitalisation des plaines LeBreton se réaliser.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, est confiant de voir le projet de revitalisation des plaines LeBreton se réaliser. Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk et l’homme d’affaires John Ruddy ont eu une « rencontre très positive » avec le premier magistrat vendredi matin derrière des portes closes.

« Les deux [MM. Melnyk et Ruddy] sont positifs. Je pense que c’est un projet important pour leur entreprise, mais qui est aussi important pour le développement de l’ouest du centre-ville. J’ai confiance qu’on va voir ce projet se réaliser au cours des prochaines années », a déclaré M. Watson à la sortie de son bureau où ont eu lieu les discussions pendant près de 90 minutes. 

Il a été question, entre autres, du plan de site, du plan officiel et du zonage. Des propos concernant l’aspect financier ont aussi été abordés, mais demeurent confidentiels. Le maire a toutefois affirmé que les fonds publics ne seraient pas utilisés et que la Ville n’avait pas d’argent pour financer le projet.

« Nous avons dit au personnel municipal que c’est un projet sur lequel on veut dérouler le tapis rouge et non sur lequel on veut apposer du ruban rouge, illustre M. Watson. C’est un investissement important du secteur privé et nous voulons être des partenaires. Ils comprennent que nous n’avons pas les fonds pour payer pour un aréna. »

De son côté, le propriétaire des Sénateurs confie avoir les fonds nécessaires.

« Nous sommes en mesure de financer notre part », affirme M. Melnyk. « Avec le leadership du maire, j’ai confiance plus que jamais. Je suis très confiant que le projet ira de l’avant. »

MM. Melnyk et Ruddy font partie du consortium RendezVous LeBreton. Le groupe a signé une entente de principe avec la CCN sur le réaménagement des plaines en janvier dernier. 

Rappelons qu’en avril le maire Watson questionnait le sérieux du propriétaire des Sénateurs quant au projet évalué à 4 milliards $. M. Melnyk avait laissé entendre que le processus était plus risqué qu’il ne l’avait prévu. Il hésitait en raison de la partie résidentielle du projet, qui compte quelque 4000 unités. Vendredi, l’homme d’affaires a affirmé que la portion résidentielle était une inquiétude « potentielle ».

« Nous essayons de travailler sur ce point. Nous avons des études en cours et nous en avons terminé deux. Nous laisserons les professionnels en arriver avec leurs conclusions », a nuancé M. Melnyk.

Questionné à savoir s’il pourrait changer d’idée et ne plus déménager l’aréna des Sénateurs au centre-ville, comme il l’a déjà laissé entendre par le passé, M. Melnyk est resté vague.

« Ce n’est pas un changement d’idée c’est une situation qui évolue, confie-t-il. Ce qui est constant c’est que nous sommes à Ottawa pour longtemps. On veut s’assurer que le projet LeBreton, s’il se concrétise, est une réussite. C’est ainsi qu’on le voit. »

Concernant les rumeurs entourant le possible achat de l’équipe par John Ruddy, ce dernier a déclaré qu’il y avait « absolument aucune » chance que ce soit vrai.

Le projet IllumiNATION du groupe RendezVous LeBreton comprend entre autres un nouvel aréna de la LNH de 18 000 sièges, quelque 4400 unités d’habitation dont plusieurs logis abordables, une grande bibliothèque, des espaces commerciaux dont des hôtels, une promenade piétonne dotée d’un sentier expérientiel numérique, ainsi que des aires publiques.