Le maire Jim Watson et le premier ministre Doug Ford, lors d'une mêlée de presse vendredi matin à Ottawa.
Le maire Jim Watson et le premier ministre Doug Ford, lors d'une mêlée de presse vendredi matin à Ottawa.

Rencontre cordiale entre Ford et Watson à Ottawa

Les relations n’ont pas toujours été au beau fixe entre la Ville d’Ottawa et Queen’s Park depuis l’élection du gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford. Les tensions semblaient absentes vendredi matin alors que ce dernier rencontrait le maire, Jim Watson.

En mêlée de presse, le premier ministre ontarien a remercié le premier magistrat de la capitale fédérale pour sa bonne foi — malgré les désaccords — dans les démarches de la province pour réduire son déficit.

Rappelons que le gouvernement Ford souhaitait imposer des coupes budgétaires rétroactives aux municipalités, mais avait changé d’avis à la dernière minute pour donner du temps aux villes de se préparer. Ces compressions auraient notamment touché la santé publique et les services paramédics.

À LIRE AUSSI: Commissariat aux services en français: Doug Ford refuse de s’engager

> Bilinguisme: un problème d'espace en bordure de routes d'Ottawa

La province a offert aux municipalités intéressées de leur payer un audit afin de trouver des pistes pour améliorer leur efficience, services dont s’est prévalue la Ville d’Ottawa.

Tout souriants

MM. Ford et Watson se sont présentés devant les médias tout souriants vendredi matin, après une rencontre d’une trentaine de minutes.

« Je veux remercier le maire d’avoir accepté notre offre, a lancé le premier ministre ontarien. On donne plus de temps aux municipalités de s’adapter, mais au bout du compte, il n’y a qu’un payeur de taxes. On espère continuer notre travail avec les municipalités pour que nous soyons tous plus efficients. À l’aide de nouvelles technologies, par exemple. »

Train léger et radars photo

Inévitablement, la question de l’heure dans la capitale fédérale a été abordée durant la rencontre entre les deux hommes, en compagnie des députés progressistes-conservateurs sur le territoire d’Ottawa.

Critiqué plus tôt cette semaine par la vérificatrice générale de l’Ontario pour son plan environnemental, Doug Ford a indiqué que l’O-Train s’intègre bien dans la stratégie de son gouvernement.

« Si nous pouvons avoir plus de transport en commun, ça enlève les gens de leur voiture. Nous avons hâte de voir le système complet en fonction, les phases 1, 2 et 3, ici à Ottawa », soutient M. Ford.

Le maire Watson ajoute de son côté que les discussions sur le financement de la phase 3 du train léger commenceront au cours de la prochaine année.

Ce dernier a également parlé au premier ministre de zones de sécurité communautaire (ZCS). 

La Ville souhaitait en créer huit nouvelles sur son territoire et y déployer des radars photo, mais a récemment appris que le gouvernement ontarien exige un préavertissement de trois mois à l’aide de panneaux avant que ces appareils entrent en vigueur.

Le maire a interpellé M. Ford pour que les radars photo puissent être installés le plus rapidement possible.

« C’est vraiment pour réduire les excès de vitesse et les cas de conduite dangereuse, lance M. Watson. Ce n’est pas une question de faire plus d’argent, c’est une question de sécurité publique.

L’enjeu de l’affichage bilingue qui prend trop d’espace dans les ZCS en milieu urbain a également fait l’objet d’échanges entre Jim Watson et les représentants de Queen’s Park vendredi.

+

La vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, accompagnée de Goldie Ghamari députée de Carleton et de Simone Thibault, directrice générale du Centre de santé communautaire Centretown.

L'ONTARIO CENTRALISE LES SOINS DE SANTÉ À OTTAWA

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé que l’équipe Santé Ontario d’Ottawa fait partie des 24 premières équipes de la province à déployer un nouveau modèle d’organisation qui permet de centraliser le lien entre les patients et les différents fournisseurs de soins de santé.

C’est ce qu’a annoncé la vice-première ministre et ministre de la Santé de l’Ontario, Christine Elliott, vendredi lors d’une visite au Centre de santé communautaire Centretown.

Ce nouveau modèle cherche entre autres à favoriser l’interconnectivité et la viabilité des soins dans les deux langues officielles.

Avec la mise en place de l’équipe Santé Ontario d’Ottawa, la transition d’un fournisseur de soins à un autre se fera plus en douceur, notamment grâce à la création d’un seul dossier médical pour les patients.

L’équipe Santé Ontario d’Ottawa amorcera la mise en œuvre de ses activités en 2020.