Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L'estrade nord de la Place TD sera démolie et reconstruite.
L'estrade nord de la Place TD sera démolie et reconstruite.

Reconstruction de l’estrade nord: les négociations entre la Ville et l’OSEG peuvent commencer

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le conseil municipal d’Ottawa autorise l’administration à lancer des négociations avec l’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG) pour la reconstruction de l’estrade nord et l’aréna de la Place TD.

Pendant ces négociations avec son partenaire pour la gestion et l’animation du stade, la Ville obtiendra des avis légaux pour déterminer ce qu’il sera possible de faire pour faciliter le financement de ces travaux, soutient directeur du service de la planification, de l’infrastructure et du développement économique, Stephen Willis.

L’administration cherchera notamment à savoir quelle serait la procédure à suivre afin de vendre les droits de construction d’un immeuble à logements en hauteur, au sein du complexe qui remplacera l’estrade nord et l’aréna.

«Lorsque nous présenterons un rapport au conseil municipal, nous détaillerons la procédure à suivre pour obtenir les revenus associés à ce modèle de construction, si c’est ce que nous décidons ultimement de faire afin de payer pour la reconstruction d’une partie du stade», explique M. Willis.

Stephen Willis et son équipe devront notamment établir si la Ville pourra octroyer ces droits de construction à une entreprise membre de l’OSEG.

Généralement sceptique du partenariat du parc Lansdowne entre la Ville et l’OSEG, le conseiller du quartier Capitale, Shawn Menard, a voté pour permettre à l’administration d’entreprendre des négociations sur la reconstruction de l’estrade nord et de l’aréna. Il a toutefois servi un avertissement, ce projet ne doit pas mener «au financement du secteur privé à l’aide de fonds publics».

Rappelons que l’administration de la municipalité a recommandé que l’infrastructure soit démolie puis reconstruite dans les prochaines années en raison d’importantes déficiences liées à l’âge du bâtiment construit en 1967. 

«Certains des défis du Centre Civic et des estrades nord comprennent des salles de bain si désuètes que des toilettes portatives doivent être installées pendant les jours de match du Rouge et Noir, le toit de l’aréna qui fuit, ce qui entraîne des risques d’annulation d’événements, de délais durant une partie, de conditions de glace non sécuritaire, en plus de persistantes éclosions de moisissure», pouvait-on lire dans le rapport rédigé par M. Willis.