Ottawa présentait ses nouveaux radars photo lundi et espère que le projet pilote dans les zones de sécurité communautaire mènera à une réduction des excès de vitesse sur son territoire.
Ottawa présentait ses nouveaux radars photo lundi et espère que le projet pilote dans les zones de sécurité communautaire mènera à une réduction des excès de vitesse sur son territoire.

Radars photo: projet pilote pour diminuer la vitesse dans les quartiers

Ottawa présentait ses nouveaux radars photo lundi et espère que le projet pilote dans les zones de sécurité communautaire mènera à une réduction des excès de vitesse sur son territoire.

«Plusieurs diront que ce n’est qu’une façon de soutirer plus d’argent aux contribuables. À ceux-ci, je réponds que l’entièreté des revenus générés par ce projet pilote sera dirigée vers des projets de sécurité routière», soutient le maire d’Ottawa, Jim Watson.

Au cours de la prochaine année, la Ville analysera l’efficacité des radars photo dans les zones de sécurité communautaire (ZSC) afin de réduire la vitesse des automobilistes et le nombre de collisions.

À LIRE AUSSI : Nouveaux radars photo à Ottawa dès lundi

«Au cours des dernières années, nous avons probablement reçu des milliers de courriels et de lettres de citoyens dont la principale préoccupation est la vitesse sur les rues résidentielles, particulièrement celles où on trouve des écoles», lance M. Watson.

Les amendes qui accompagnent les contraventions dans les ZSC sont doublées. Pour un excès de vitesse là où la limite est par exemple de 30 km/h, la facture minimale est de 450$, soutient le maire d’Ottawa.

Les constats d’infraction remis grâce à un radar photo sont envoyés par la poste au propriétaire du véhicule. Aucun point d’inaptitude n’est toutefois ajouté au permis de conduire de cet individu puisqu’il n’y a aucun moyen de prouver qui était au volant lorsque l’infraction a été commise.

L’inauguration de ces radars photo lundi matin a eu lieu sur le chemin Smythe, devant l’école publique Vincent Massey, là où un des appareils mobiles sera en place pendant plus d’un mois.

En plus d’épingler les contrevenants, les appareils enregistrent la vitesse de tous les véhicules. Le directeur de la circulation de la municipalité, Phil Landry, explique que la vitesse de la circulation automobile a fait l’objet d’analyses avant le début du projet pilote sur les artères où sont testés les radars photo.

Un rapport de l’efficacité des radars pour réduire la vitesse sera présenté au conseil municipal l’an prochain, ajoute M. Landry.