Vue du secteur ouest vers l’est, jusqu’au centre-ville

Plus de place aux piétons et aux cyclistes

L’accès au réseau routier pour les piétons et les cyclistes pourrait être amélioré à la suite de l’entrée en service du train léger à Ottawa. Un plan, présenté devant le Comité des transports mercredi, prévoit le réaménagement des rues Albert et Slater, entre l’avenue Empress et la rue Waller.

La Ville compte tirer profit de la réduction significative du nombre d’autobus circulant au centre-ville — de 50 à 80 % moins — lorsque le train léger sera opérationnel. Les voies réservées au transport au commun sur les rues Albert et Slater feront place à des corridors pour les cyclistes. De plus, la piste cyclable sur le pont MacKenzie-King sera déplacée vers l’extrémité de la route.

« Il y aura plus de place et ce sera plus sécuritaire pour les cyclistes et les piétons. Ça va ressembler un peu à la rue Laurier avec des pistes cyclables et des trottoirs plus larges. [...] Le train léger nous donne une chance de réaménager les voies », explique Mike Giampa, ingénieur au département des transports de la ville d’Ottawa.

Le projet de réaménagement est une occasion unique de repenser les infrastructures, estime la conseillère du quartier Somerset, Catherine McKenney. « Nous devons faire mieux pour les gens qui se déplacent à pied et à vélo et ce projet va nous permettre d’y arriver », soutient-elle.

Le plan prévoit 65 espaces de stationnement additionnels le jour, mais on en comptera 190 de moins le soir et la fin de semaine.

Dans le cadre des travaux de remplacement des infrastructures des égouts et des conduites d’eau, la Ville en profitera pour réorganiser l’intersection des rues Albert et Slater. Ces changements majeurs seront réalisés à proximité de la future Bibliothèque centrale.

Les constructions prévues entre l’avenue Empress et la rue Bay sont évaluées à 26 millions $ et devraient débuter en 2021. De plus, une enveloppe budgétaire de 6,4 M$ sera nécessaire pour la portion comprise entre les rues Bay et Waller alors que les travaux devraient s’échelonner de 2019 à 2022. Une demande de financement a été envoyée au gouvernement provincial.

Le conseil municipal doit se pencher sur le dossier lors de la réunion du 11 avril prochain.