Le nouveau réseau d’autobus intégré à l’O-Train manque de fiabilité, selon les passagers qui sont nombreux à manifester leur mécontentement sur les médias sociaux depuis le 6 octobre.

Plus de 3 M$ pour améliorer rapidement le service d’autobus à Ottawa

Les bris d’équipement et autres formes de retards sur la Ligne de la Confédération retiennent l’attention, mais il ne s’agit pas de l’unique doléance des usagers du transport en commun de la capitale fédérale.

Le nouveau réseau d’autobus intégré à l’O-Train manque de fiabilité, selon les passagers qui sont nombreux à manifester leur mécontentement sur les médias sociaux depuis le 6 octobre.

Le maire d’Ottawa dit avoir entendu ce message et, si RTG doit prendre la responsabilité pour les défaillances de l’O-Train, la Ville et OC Transpo doivent faire de même pour leur réseau d’autobus.

« On avait beaucoup de plaintes dans l’est, dans l’ouest et dans le sud de la ville. Les gens demandent plus de service d’autobus. Pour les passagers, le problème principal c’est que c’est difficile pour certains de trouver un autobus avec de l’espace pour embarquer », indique M. Watson en ajoutant que la fiabilité des trajets laisse également à désirer.

À LIRE AUSSI: Problèmes de l'O-Train: Watson «furieux» contre RTG

Pour améliorer la situation rapidement, 3,5 millions $ sont tirés du fonds de réserve d’OC Transpo pour augmenter le nombre d’autobus sur le réseau dès la semaine prochaine.

On cible des trajets qui « connaissent des enjeux chroniques depuis le 6 octobre » comme les lignes 39 dans l’est, 257 dans l’ouest et 75 dans le sud de la ville. La fréquence de passage de ces lignes sera accrue pour diminuer la surabondance de passagers à bord et diminuer le nombre d’occasions où des usagers doivent être laissés à l’arrêt.

D’autres autobus seront ajoutés à la flotte d’OC Transpo à compter du 1er janvier 2020. 

Le directeur général du transporteur, John Manconi, a réussi à s’entendre avec le syndicat des chauffeurs pour prolonger leur horaire de travail actuel au-delà du 31 décembre pour s’assurer qu’il y ait suffisamment d’employés pour piloter ces autobus supplémentaires.

Jim Watson reconnaît que l’ajout d’autobus ne réglera pas tous les problèmes du réseau sur route d’OC Transpo qui demeure dépendant du bon fonctionnement du train léger.

« Pour une moitié de la population, le problème est le train. Leur autobus arrive à Tunney’s, à Blair ou à Hurdman et il y a un problème avec le train léger. Ça cause un effet négatif pour les autres passagers qui arrivent plus tard pour entrer dans le train. C’est un effet domino. Il y a un problème avec les autobus, ça cause un problème pour le train et vice versa », affirme le maire d’Ottawa.

+

MESURES POUR L'AMÉLIORATION DU SERVICE

Des trajets d’OC Transpo connaissent des enjeux chroniques depuis les débuts du service intégré à l’O-Train, notamment les lignes 39 dans l’est, 257 dans l’ouest, et 75 dans le sud. Voici une série de mesure annoncée par le maire d’Ottawa vendredi pour corriger la situation :

  • 40 autobus seront réintégrés à la circulation dès lundi ;
  • À compter du 1er janvier 2020, 19 autres autobus ajoutés à la flotte d’OC Transpo ;
  • Entente avec le syndicat des chauffeurs pour prolonger l’horaire de travail actuel au-delà du 31 décembre afin de maintenir cette offre de service améliorée