La Ville d'Ottawa dédiera 2,6 millions $ à son Plan directeur sur les changements climatiques.
La Ville d'Ottawa dédiera 2,6 millions $ à son Plan directeur sur les changements climatiques.

Plan sur les changements climatiques: premières dépenses approuvées par le conseil municipal

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Plan directeur sur les changements climatiques, évictions de locataires qui ont perdu des revenus en raison de la pandémie et dénonciation du racisme: le conseil municipal d’Ottawa avait un ordre du jour bien rempli pour sa réunion de mercredi.

Les élus de la municipalité ont donné leur aval à des dépenses de 2,6 millions $ — provenant des surplus dégagés par Hydro Ottawa en 2019 — afin de financer les premières étapes de son Plan directeur sur les changements climatiques.

La plus importante dépense incluse dans ce budget de 2,6 millions $ est de 340 000$ et est destinée à un programme visant à accélérer les améliorations aux édifices commerciaux d’Ottawa.

Rappelons que dans ce Plan directeur, la Ville se donne l’objectif d’éliminer toutes ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2040 et d’éliminer l’ensemble des émissions sur son territoire d’ici 2050. Au cours des 30 prochaines années, la municipalité estime que des dépenses de 52,6 milliards $ seront nécessaires pour atteindre ces cibles ambitieuses.

«Oui, ça va coûter cher. Oui, ça va être difficile, souligne le conseiller de Knoxdale-Merivale, Keith Egli. C’est un plan compliqué, mais c’est un plan nécessaire. Si on ne commence pas à agir dès maintenant, il sera trop tard.»

«Un exemple que je donne quand on me demande pourquoi on investit là-dedans, c’est le remplacement en cours des éclairages extérieurs par des ampoules DEL par Hydro Ottawa, soutient de son côté le maire, Jim Watson. Ça nous amène non seulement des économies d’énergie, d’émissions de GES, mais aussi des économies de coûts. Je crois qu’on se rembourse après une période de sept ans.»

Temps d’attente des paramédics

Le conseil municipal a également reçu mercredi le rapport annuel du Service des paramédics d’Ottawa.

On y apprend notamment que l’enjeu des délais lors du déchargement des patients dans les hôpitaux de la capitale fédérale.

«En 2019, les délais de déchargement du Service dans les hôpitaux pour adultes de la région se chiffraient à 53 663 heures, soit une moyenne de 147 heures perdues chaque jour, ou de six véhicules retenus à l’hôpital par période de 24 heures. Ces heures perdues représentent une perte de 64 équivalents temps plein ou d’environ 7,7 millions $ par année», peut-on lire dans le rapport.

https://www.ledroit.com/actualites/sante/le-temps-dattente-a-lurgence-ralentit-les-ambulances-403b7c14828ac37b166b2cf2c5d360b5

Évictions de locataires

Le maire Watson devra sortir son meilleur stylo et écrire au premier ministre de l’Ontario au cours des prochains jours. Ses collègues l’ont mandaté de faire pression sur le gouvernement provincial pour éviter que des locataires qui éprouvent des difficultés financières en raison de la pandémie soient expulsés de leur logement.

La motion adoptée à l’unanimité demande en premier lieu à Queen’s Park de prodiguer les fonds nécessaires pour éviter qu’un locataire soit évincé — même s’il n’arrive plus à payer son loyer — et qu’il offre de l’aide financière aux bénéficiaires de la Prestation canadienne d’urgence durant leur transition vers l’assurance-emploi.

«S’il n’arrive pas à adopter ces mesures, le gouvernement devrait imposer des restrictions aux évictions dans les logements locatifs pour les résidents qui ont perdu des revenus en raison de la pandémie, et qu’il garde ce moratoire en place jusqu’à ce que la pandémie soit réellement maîtrisée», indique la motion adoptée par le conseil municipal.

Dénoncer le racisme

La répétition des incidents à caractère haineux à l’endroit de Canadiens d’origine asiatique, les conseillers de Rideau-Rockcliffe et de Somerset, Rawlson King et Catherine McKenney, ont invité leurs collègues à soutenir une déclaration pour dénoncer les gestes racistes posés à Ottawa.

Le Secrétariat de la lutte contre le racisme de la Ville d’Ottawa — dirigé par M. King — et le service des communications de la municipalité lanceront prochainement une campagne sur les médias sociaux pour sensibiliser le public à l’enjeu du racisme à l’endroit des minorités visibles.