Tobi Nussbaum, le premier dirigeant de la CCN

Plaines LeBreton: «Nous voulons un quartier animé » — Tobi Nussbaum

Le premier dirigeant de la Commission de la capitale nationale (CCN), Tobi Nussbaum, insiste sur l’importance de consulter la population et de demeurer flexible dans le nouveau processus de réaménagement des plaines LeBreton.

Dans une lettre ouverte publiée dans les pages du Droit, samedi matin, M. Nussbaum rappelle les grandes lignes du processus devant mener à la création d’un nouveau développement pour le terrain de 56 acres situé à l’ouest du centre-ville d’Ottawa.

« Nous souhaitons créer à la fois un quartier animé à usage mixte et des éléments audacieux d’édification de la capitale, et non l’un aux dépens de l’autre », écrit le premier dirigeant.

À LIRE AUSSI : LeBreton : vers un quartier dynamique

Depuis l’annonce du lancement d’un nouveau processus, la semaine dernière, des voix se sont élevées et critiquent la décision de procéder en plusieurs étapes et de découper le site en différentes parcelles de terrain.

« Nous n’avons pas encore déterminé la taille ou le nombre des parcelles de terrain qui devront être aliénées pour le réaménagement des plaines LeBreton. Nous estimons que ces décisions nécessitent l’apport des parties prenantes et qu’elles ne devraient pas être prises avant que nous ayons élaboré un plan conceptuel ayant fait l’objet de vastes consultations. La forme doit suivre la fonction », confie M. Nussbaum.

La Société d’État affirme être ouverte à la construction d’un « centre d’événements majeurs, comme un aréna ou un autre lieu public phare », sans s’y limiter. Rappelons que le maire d’Ottawa, Jim Watson, croit pour sa part que le réaménagement passe par une grande vision et aimerait qu’un aréna y soit construit.

Le premier dirigeant de la CCN rappelle l’importance de faire preuve de flexibilité et que le processus doit être souple afin de « susciter beaucoup d’intérêt chez les proposants potentiels ».

La CCN prévoit prendre le pouls des citoyens dès le mois de juin. Cette démarche permettra d’élaborer une vision et un plan conceptuel.

Le plan comprendra l’orientation générale à prendre concernant le tracé des rues, les types de logements, les espaces verts, les parcs publics, les équipements et les attraits.

Le processus complet s’échelonnera sur plusieurs années. La première aliénation de terrain sera située à proximité de la future Bibliothèque publique d’Ottawa.