Le projet RendezVous LeBreton fait l’unanimité dans la communauté ottavienne.

Plaines LeBreton: la communauté appuie la revitalisation

Un sondage dévoilé mercredi matin révèle que les résidents d’Ottawa appuient le projet de revitalisation des plaines LeBreton. Près de sept personnes sur dix voient d’un bon œil le projet, même si 42 % des répondants s’inquiètent d’un possible retard.

L’étude préparée par Abacus Data pour le compte du Groupe de travail chargé du développement de la capitale a sondé 600 Ottaviens afin de connaître leur point de vue et leur niveau de connaissance du projet.

« Ce qui ressort du sondage, c’est que la communauté est vraiment excitée par la vision de RendezVous LeBreton [le consortium qui a signé une entente de principe pour le réaménagement des plaines]. Pas seulement pour les Sénateurs et les sports, c’est vraiment toute la vision du projet », soutient Shawn Hamilton, membre du groupe de travail.

Toutefois, 42 % des répondants s’inquiètent que le projet accuse du retard.

« Si c’est en retard, ils veulent que la communauté s’exprime pour donner du support, mentionne M. Hamilton. Il y a un grand nombre de personnes qui sont inquiètes que ce soit en retard. Les citoyens n’ont pas de connaissance sur les négociations entre les partis. Ils sont inquiets que ça traîne. »

Le Groupe de travail chargé du développement de la capitale aimerait obtenir un diagramme des jalons qui doivent être réalisés au cours de la prochaine année.

Incertitude à la suite des propos de Melnyk
Les propos tenus par le propriétaire des Sénateurs, et membre du consortium, Eugene Melnyk influence aussi la perception de la population. Les répondants sont d’avis, à 79 %, que la communauté doit se mobiliser pour faire avancer le projet si M. Melnyk traîne de la patte. Même que 60 % demanderaient à la Ligue nationale de hockey (LNH) de participer au projet. Rappelons que M. Melnyk avait affirmé au printemps que le processus était plus risqué qu’il le croyait.

« La CCN et la Ville d’Ottawa auraient fait tout ce qui était en leur pouvoir pour restaurer les plaines LeBreton comme l’a proposé le groupe RendezVous LeBreton. Lorsque huit résidents sur dix demandent aux dirigeants communautaires de faire ce qu’il faut pour faire avancer ce projet, c’est un message puissant qu’il est impossible d’ignorer », ajoute M. Hamilton qui est le président du sous-comité du réaménagement des plaines pour le Groupe de travail.

Les membres du Groupe de travail ont réalisé ce sondage afin d’obtenir le pouls de la population. Les membres voient les résultats d’un œil optimiste.

« Les citoyens et les communautés supportent ce développement. C’est un développement unique pour la communauté et on ne veut pas le gaspiller. C’est vraiment important pour les Sénateurs, la Ville, mais aussi Gatineau et Ottawa », souligne M. Hamilton.

Rappelons que le projet IllumiNATION du groupe RendezVous LeBreton comprend entre autres un nouvel aréna de la LNH, quelque 4400 unités d’habitation, des espaces commerciaux, dont des hôtels, une promenade piétonne ainsi que des aires publiques.

+

Des décisions importantes pour le réaménagement des plaines

Le conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale (CCN) prendra des décisions importantes pour l’avancement du projet de réaménagement des plaines LeBreton lors de la prochaine réunion prévue au mois de novembre.

«La réunion en novembre sera importante pour le projet, soutient Mark Kristmanson, premier dirigeant de la CCN. C’est nécessaire d’avancer le dossier avec le groupe RendezVous LeBreton avant la séance du conseil pour connaître les points de décisions et les points à faire pour les prochaines étapes.»

Les décisions qui doivent être prises en novembre toucheront plusieurs aspects, dont la décontamination du site et l’entente-cadre d’aménagement.

La CCN rencontre tous les trois ou quatre mois le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, et l’homme d’affaires John Ruddy, qui font partie du consortium RendezVous LeBreton. 

M. Kristmanson assure que les discussions avancent entre les différents partis impliqués et qu’une rencontre doit avoir lieu au cours des prochaines semaines.