Phase 2 du train léger d'Ottawa: le conseil municipal demande une enquête indépendante

La lumière sera bientôt complètement faite sur le processus d’approvisionnement de la phase 2 de l’O-Train, en particulier sur l’octroi controversé du contrat pour le prolongement de la Ligne Trillium à SNC-Lavalin. La Ville d’Ottawa déclenchera sous peu une enquête indépendante pour ajuster le tir en vue de la phase 3 de l’important projet d’infrastructure.

Le conseil municipal a adopté à l’unanimité une motion qui prévoit que l’ensemble des documents du processus d’approvisionnement soient rendus publics. Ça inclut les avis juridiques de la firme Norton Rose Fulbright sur lesquels la Ville s’est appuyée pour permettre à la soumission de SNC-Lavalin de rester dans la course, même si le comité d’évaluation technique a jugé qu’elle était mauvaise.

«La motion a en quelque sorte été imposée au conseil puisque le public exigeait que des comptes soient rendus, estime le conseiller de Capitale, Shawn Menard. Le maire s’est fait à l’idée qu’il fallait être imputable dans ce cas-ci. Son équipe et lui ont rédigé une motion qui cadrait celle que Carol Anne Meehan et moi avions déposée à la dernière réunion du conseil municipal et qui nous permettait d’atteindre nos objectifs.»

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, espère que la diffusion de tous ces documents permettra de rétablir la confiance du public et, surtout, d’améliorer le processus d’approvisionnement en vue de la phase 3 de l’O-Train qui devrait être lancé dans environ un an, selon lui.

«On amène un expert externe pour nous offrir un regard neutre sur le processus suivi et nous recommander de meilleures procédures à suivre la prochaine fois», soutient M. Watson.

Proposition rassembleuse

Il est plutôt rare que Jim Watson et le conseiller Menard déposent une motion conjointe, ce dernier étant plutôt reconnu comme un vigoureux opposant du maire d’Ottawa.

«Cette motion nous amène où nous devions aller, soutient Shawn Menard. Je connais le maire Watson depuis longtemps. Sur certains sujets, nous devons travailler ensemble. La question est de savoir si cette collaboration doit être forcée. C’est ce que je fais depuis mon arrivée au conseil, je dépose des motions pour lancer les discussions.»

«Nous avons fait du progrès, comme on a pu le voir aujourd’hui avec certaines motions qui ont été adoptées unanimement», conclut M. Watson.

+

Gel des tarifs prolongé chez OC Transpo

Le conseil municipal a rallongé la période de gel des tarifs d’OC Transpo en raison des problèmes continus de la Ligne de la Confédération.

Le présent gel a été prolongé en décembre dernier et devait prendre fin le 1er avril prochain. Les élus ont délégué le pouvoir de mettre fin au gel des tarifs à l’administration municipale jusqu’à la fin de l’année 2020.

Les frais aux usagers d’OC Transpo pourront être augmentés seulement « une fois que le service sur la Ligne 1 de l’O-train se sera amélioré à la satisfaction de la Ville, conformément aux niveaux de service satisfaisant prescrits dans l’entente de projet avec RTG ».

Les performances du train léger dicteront donc si la fin du gel viendra avant l’été ou uniquement à l’automne.