Le train léger d'Ottawa accueillera ses premiers usagers samedi.

Petit guide utile pour les usagers du train léger

Avec la mise en service tant attendue de la Ligne de la Confédération, un moment historique pour la capitale, viennent inévitablement plusieurs questions à propos du projet de 2,1 milliards $. Le Droit a préparé un petit guide de l’usager qui permet d’en savoir plus sur l’expérience à bord.

Quels sont les tarifs ?

Les mêmes que sur le réseau d’autobus, 3,45 $ pour les adultes et étudiants de 13 ans et plus détenteurs d’une carte Presto. Le tarif en argent comptant ou à la distributrice de billets est de 3,50 $. Pour les aînés de 65 ans et plus, le tarif est de 2,60 $ (2,65 $ sans carte Presto), alors que c’est gratuit les mercredis et les dimanches. La gratuité s’applique pour les enfants de cinq ans et moins en tout temps. À noter que tous les prix seront majorés de 10 cents dès le 1er octobre. Le coût du laissez-passer mensuel est de 119,50 $. 

Quels modes de paiement sont acceptés par les distributrices de billets ?

L’argent comptant ainsi que les cartes de crédit et de débit. En cas de besoin, un agent du service à la clientèle pourra vous aider par vidéobavardage.

À LIRE AUSSI : Le jour J est enfin arrivé

Les leçons à tirer pour la phase 2

Combien y a-t-il de trains ? 

La Ligne de la Confédération sera desservie par 17 trains à deux voitures chacun. Chacun est doté de 14 portes doubles. 

Quelle est la capacité maximale de passagers par train ?

600, soit 240 places assises et 360 places debout.

Combien de temps faut-il compter pour parcourir le trajet de 12,5 km composé de 13 stations d’est en ouest ?

Approximativement 27 minutes. 

Quelle sera la fréquence de passage des trains aux heures de pointe ?

Toutes les cinq minutes ou moins. Chaque heure, près de 11 000 passagers pourront monter à bord dans chaque direction. Après minuit et durant certaines heures la fin de semaine, l’intervalle entre les trains sera de 15 minutes.

Quelles sont les heures d’opération ?

Du lundi au jeudi de 5h à 1h, le vendredi de 5h à 2h, le samedi de 6h à 2h ainsi que le dimanche de 8h à 23h. 

Quelle vitesse maximale peut atteindre le train ?

80 km/h, selon les endroits. 

Dans quelles stations retrouve-t-on des toilettes publiques ?

Blair, Hurdman, Bayview et Pré-Tunney.

Est-ce que tous les trains et stations sont accessibles aux gens à mobilité réduite ou ayant un handicap ?

Oui. Dans chacun des trains, on compte huit places pour fauteuils roulants. Également, l’embarquement se fera au même niveau que le quai et il y a deux ascenseurs à chaque station. À l’intérieur des trains, il y a des annonces audiovisuelles des arrêts et stations, en plus de marqueurs tactiles d’orientation.

Est-ce que les voitures du train léger sont climatisées ou chauffées ?

Oui. 

Y aura-t-il des gens pour guider les usagers dans les premières semaines ?
Oui, plus de 150 ambassadeurs de l’O-Train vêtus de dossards rouges et répartis dans toutes les stations seront disponibles pour répondre aux questions. 

Jusqu’à quand le service actuel d’autobus continuera d’être offert en parallèle ?
C’est le 6 octobre que les changements entreront en vigueur sur le réseau. 

Si un problème survient dans notre train, que peut-on faire ?
À l’aide d’un interphone d’urgence, il est possible de parler au chauffeur. Des caméras de surveillance sont aussi installées dans chaque train. 

À quelles stations du circuit retrouve-t-on des espaces de stationnement ?
Blair et St-Laurent (aux abords du centre commercial). 

Y a-t-il des zones d’embarquement et de débarquement de passagers en véhicule ?
Trois stations comportent des zones désignées, soit Pré-Tunney, Lees et Hurdman. Dans ces zones, les véhicules personnels pourront s’arrêter pendant de courtes périodes pour l’embarquement ou le débarquement des usagers.

Est-ce que les passagers auront accès au Wi-Fi ?
Oui, TELUS fournira pour l’instant l’accès gratuit et illimité sur les quais des stations souterraines au centre-ville. La compagnie offrira aussi le service cellulaire d’un bout à l’autre de la ligne de 12,5 km, y compris dans le tunnel.

Est-ce possible de monter à bord avec son vélo ?
Oui, ils sont permis dans la première voiture de chaque train, dans la section des sièges à partager. Avant de monter à bord, vous devez attendre sur le quai dans l’aire peinte en vert, puis embarquer par la première porte à l’avant du train. Dans chaque station, des rampes d’accès pour vélos permettront aux cyclistes de monter ou descendre les escaliers facilement avec leur vélo. Toutes les stations, à l’exception de la station Saint-Laurent qui dispose déjà d’un tel aménagement, seront dotées d’un nouvel espace de stationnement pour vélos.

Est-ce possible de monter à bord avec un animal de compagnie ?
Oui, mais l’animal doit être placé dans un sac ou dans une cage de transport en tout temps. Lorsque vous êtes assis, le contenant de transport doit être placé sur vos genoux, alors qu’en position debout, vous devez le porter ou le placer à vos pieds sans qu’il obstrue une allée. Les animaux d’assistance utilisés par des personnes ayant un handicap peuvent aussi monter à bord des trains. 

Y a-t-il un changement pour les usagers de la STO détenteurs d’une carte à puce ?
Non, c’est le même principe qu’à bord des autobus d’OC Transpo. Ils pourront accéder au train léger en balayant leur carte au portillon d’accès. 

Qu’arrive-t-il en cas de panne majeure de l’O-Train ?
Les usagers recevront des consignes et seront redirigés vers des autobus. Un service limité sera déployé. 

Quels noms porteront les 34 voitures du train léger ?
À la suite des suggestions de nombreux enfants de la région, ils s’appelleront entre autres La Bernache du Canada, Gord Downie, Draveur, Louis Riel, Snowbird, Nathan Cirillo, Samuel de Champlain et Tire d’Érable.