Le gouvernement de l'Ontario et le fédéral ont déjà promis un financement de 40 millions $ chacun dans le projet d'élargissement de la route 17-174. La Ville d'Ottawa n'a pas prévu injecter un sou pour ces travaux au cours des 20 prochaines années.

Pas un sou avant au moins 20 ans pour élargir la 17-174

L'attendu projet d'élargissement de la route 17-174 entre Ottawa et Rockland frappe un mur. La Ville d'Ottawa n'a pas prévu injecter un sou pour ces travaux au cours des 20 prochaines années, d'après le scénario le plus réaliste du plan directeur des Transports de la capitale nationale.
Hier, à la table des Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR), c'était la grogne.
« C'est décourageant de voir que nous n'avons pas le support de la Ville d'Ottawa dans ce dossier. On nous dit que d'ici 2031, rien n'est prévu pour ce projet. À cette date, ça fera 60 ans qu'on discute de l'élargissement de ce tronçon. (...) J'ai l'impression que Clarence-Rockland et l'Est (ontarien) vont souffrir de cela et pour longtemps », a lancé le maire de Clarence-Rockland, Marcel Guibord.
Pour l'instant, le projet en est à l'étape de l'étude environnementale. Les CUPR et la Ville d'Ottawa, conjointement liés dans le projet, ont déjà reçu une enveloppe de 5 millions $ du provincial (4 millions $ pour les CUPR et 1 million pour Ottawa) pour effectuer ces évaluations qui visent le tronçon qui relie Rockland au chemin Trim, à Orléans et la section de Trim jusqu'à l'échangeur 417/174, vers Ottawa.
Seulement, une étude environnementale a une durée de vie de 10 ans, après quoi, le tout est à refaire.
« L'évaluation environnementale, c'est l'étape primordiale dans ce projet. Ce qui me fait spinner le spare dans la valise, c'est qu'on nous dit que lorsque l'étude environnementale sera complétée, on va la mettre directement sur une tablette. C'est ce que je comprends. Ce qui est écoeurant, si vous me permettez l'expression, c'est qu'on va dépenser 4 millions $ pour mettre un document sur une tablette », a pesté le directeur général des Comtés unis de Prescott et Russell, Stéphane Parisien.
L'ensemble des huit maires des CUPR étaient de cet avis.
Étude toujours pertinente ?
Les élus et l'administration des Comtés unis de Prescott et Russell se demandent maintenant s'il est encore pertinent d'effectuer des études environnementales au coût de plusieurs millions $ si la Ville d'Ottawa n'a pas l'intention d'embarquer dans le projet avant au moins 20 ans.
« Nous allons devoir prendre une décision à savoir si on va de l'avant avec cette étude environnementale. Je crois qu'à ce stade-ci, la province doit s'en mêler », estime le maire de La Nation, François St-Amour.
De son côté, la Ville d'Ottawa assure qu'elle est toujours partenaire, mais parle d'un projet « à long terme ».
Le maire d'Ottawa, Jim Watson, n'était pas disponible hier pour commenter le dossier. Son attaché de presse Ryan Kennery, a toutefois expliqué la position de la Ville par courriel.
« Le travail en cours pour l'évaluation environnementale n'est pas suspendu. Cette évaluation vise à trouver le meilleur trajet est-ouest pour l'élargissement de la 174 entre Ottawa et Prescott-Russell. Ce travail se poursuit et la Ville d'Ottawa espère poursuivre la collaboration nécessaire avec Prescott-Russell afin de débloquer les fonds nécessaires, à long terme, lorsqu'on connaîtra le coût du trajet optimal », a fait savoir la Ville.
Le gouvernement de l'Ontario et le fédéral ont déjà promis un financement de 40 millions $ chacun dans ce projet d'élargissement de la route 17-174. Ce financement est conditionnel à un partenariat entre la Ville d'Ottawa et les Comtés unis de Prescott et Russell.
Avec Jean-François Dugas