La Ville d'Ottawa répète que la Ligne de la Confédération pourra être mise en service en septembre, sans préciser de date pour l'instant.

Pas de clés du train léger avant la semaine prochaine pour Ottawa

Les retards continuent de s’accumuler pour le train léger, dont les clés n’ont pu être remises vendredi à la Ville d’Ottawa, comme le nouvel échéancier le prévoyait.

Le maire Jim Watson demeure toutefois persuadé que le public pourra monter à bord des trains de la Ligne de la Confédération au cours du mois de septembre.

«Ça n’aura pas lieu aujourd’hui, mais j’ai confiance que ça arrivera plus tard la semaine prochaine. Il y aura alors une conférence de presse et un breffage technique pour les membres du conseil et les médias. On va pouvoir faire un voyage en train et on sera aussi en mesure d’annoncer la date spécifique en septembre à laquelle la population pourra finalement avoir accès à ces incroyables véhicules et ce système qui changera le visage de notre ville», a-t-il affirmé en marge d’un point de presse.

Alors que la période d’essais en continu de 12 jours a débuté à la fin juillet et que la Ville devait prendre possession des infrastructures à l’aube du week-end, une note de service signée par le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, indique qu’une séance d’information «visant à fournir d’autres mises à jour sur la mise en fonctionnement, la mise en service commercial et l’ouverture de la Ligne de la Confédération» est prévue la semaine prochaine.

Parlant d’un processus «rigoureux et complexe», il ajoute que le Groupe de transport Rideau (RTG) «a accompli des progrès considérables au cours de la période de mise en fonctionnement, élaborant divers scénarios de service régulier et testant l’état de préparation pour le service aux passagers en mettant en exercice le réseau de la Ligne de la Confédération pour s’assurer qu’il est pleinement fonctionnel».

Malgré ce retard sur l’échéancier, autant l’administration municipale que le maire Watson persistent et signent en répétant que la mise en service du train léger aura bel et bien lieu en septembre, sans toutefois s’aventurer à préciser une date, voire une semaine.

Une fois la période de tests achevée, RTG pourra présenter un avis de mise en service commercial qui doit être approuvé par le certificateur indépendant. Par la suite, la Ville d’Ottawa disposera d’une période d’au plus quatre semaines pour effectuer les derniers préparatifs avant de procéder à l’ouverture officielle du réseau au public.

La remise des clés du train léger d’Ottawa, un projet de 2,1 milliards $, a déjà été reportée à quatre reprises depuis l’été 2018.