Candidate dans le quartier Orléans en 2018, Catherine Kitts a déménagé à Navan et tente maintenant d’être élue dans Cumberland.
Candidate dans le quartier Orléans en 2018, Catherine Kitts a déménagé à Navan et tente maintenant d’être élue dans Cumberland.

Partielle dans Cumberland: Catherine Kitts tente sa chance à nouveau

Après avoir terminé en deuxième place dans Orléans lors des élections municipales de 2018, Catherine Kitts a déménagé à Navan et tente maintenant d’être élue dans son nouveau quartier de résidence: Cumberland.

«Aussitôt que Stephen Blais a annoncé qu’il s’en allait en politique provinciale, le téléphone a commencé à sonner. J’ai décidé de me lancer à nouveau, explique Mme Kitts. Être à l’écoute des citoyens, ce sera vraiment une priorité pour moi. Je veux être une conseillère avec qui les gens peuvent communiquer facilement.»

Catherine Kitts espère que cette fois-ci sera la bonne, après avoir tiré son épingle du jeu dans une élection à 17 candidats remportée par l’actuel conseiller d’Orléans, Matthew Luloff, en 2018.

Bien que sa langue maternelle soit l’anglais, Mme Kitts se dit fière de ses racines franco-ontariennes qui lui proviennent de sa mère.

«Les représentants de ce quartier doivent être bilingues. Il ne faut pas seulement parler le français, il faut être capable de comprendre la situation des résidents francophones», explique la candidate.

Catherine Kitts entend militer pour que l’offre active de services en français soit plus répandue à Cumberland, autant dans les entreprises que dans les installations municipales. Elle souhaite également collaborer avec des organismes communautaires pour augmenter le nombre d’activités en français organisées dans sa communauté.

«Il faut que les francophones aient plus d’opportunités de se réunir et de parler leur langue», soutient Mme Kitts.

Cette dernière mentionne également que l’une de ses priorités, si elle est élue, sera de s’assurer que les taxes foncières ne subissent pas de hausses trop importantes, malgré le déficit dans lequel se trouve la municipalité après la pandémie de COVID-19.


« Il faut que les francophones aient plus d’opportunités de se réunir et de parler leur langue. »
Catherine Kitts

Journalisme

Questionnée sur la décision de son adversaire Patrick Uguccioni de poursuivre son travail pendant quelques semaines au sein du journal Your Community Voice même s’il est maintenant officiellement candidat, Catherine Kitts — ex-journaliste au Orleans Star — indique qu’elle souhaite se concentrer sur sa campagne et ses échanges avec les résidents de Cumberland.

«Je peux comprendre qu’il veut continuer de travailler parce que ça coûte très cher déclencher une campagne, mais c’est compliqué parce qu’il est journaliste. C’est un peu de la promotion gratuite, peut-être que ce n’est pas juste. En même temps, il ne brise aucune règle», répond Mme Kitts.