Les usagers de Para Transpo ne peuvent profiter des mêmes journées gratuites pour les aînés.

Para Transpo: pas de journée gratuite pour les aînés à mobilité réduite

Bien qu’il en coûterait approximativement 0,6 % du budget total dédié au transport en commun par la Ville d’Ottawa, les usagers de Para Transpo ne peuvent profiter des mêmes journées de gratuité hebdomadaires pour les aînés dont bénéficient les passagers d’OC Transpo de 65 ans et plus.

Une évaluation des frais de deux journées de gratuité pour les usagers aînés de Para Transpo — service de transport en commun pour les personnes à mobilité réduite d’Ottawa — a été dévoilée mercredi par le conseiller du quartier Capitale, Shawn Menard.

En décembre dernier, le conseiller Matthew Luloff et lui ont demandé à l’administration municipale d’évaluer combien il en coûterait d’étendre les deux journées de gratuité aux usagers de Para Transpo. Les deux élus soulignaient alors qu’environ 70 % des usagers de ce service sont âgés de 65 ans et plus.

M. Menard a partagé la réponse de l’administration sur Twitter après qu’elle ait été envoyée à son bureau.

« En s’appuyant sur ce pourcentage et sur le niveau d’utilisation actuel, le personnel évalue qu’étendre la gratuité du service pour aînés du mercredi et du dimanche aux services de Para Transpo coûterait en manque à gagner de recettes tarifaires approximativement 375 000 $ », explique l’administration municipale dans cette réponse aux conseillers.

La fonction publique municipale note toutefois que la popularité des services de Para Transpo risque de croître durant ces deux journées de gratuité, ce qui rendrait nécessaire l’acquisition de nouveaux autobus adaptés pour répondre à la demande et ferait gonfler les pertes tarifaires annuelles. Notons qu’OC Transpo a reconnu en décembre dernier qu’il n’y avait pas assez de chauffeurs à son emploi pour les autobus adaptés.

Dans son budget 2020, la Ville d’Ottawa prévoit dépenser 615 millions $ pour le transport en commun dans un budget total de 3 764 milliards $. La dépense de 375 000 $ représente environ 0,6 % et 0,009 9 % de ces budgets, respectivement.

Quête d’équité

« Quand je vois ces chiffres, ça me confirme que les usagers de Para Transpo ne sont pas traités de façon équitable. C’est décourageant », affirme l’un de ces passagers et militant de longue date pour l’amélioration des services de Para Transpo, John Redins.

Un groupe d’usagers du service pour personnes à mobilité réduite ont lancé l’an dernier la campagne « Para Parité » pour dénoncer un accès à deux vitesses au transport en commun à Ottawa. M. Redins soutient que la journée de gratuité n’est qu’un autre exemple de ce déséquilibre.

Pour sa part, le conseiller Luloff croit que, considérant les nombreux enjeux relatifs aux services d’OC Transpo — comme le temps d’attente au téléphone pour réserver un transport ou l’attente avant que l’autobus adapté arrive au point de rencontre —, il serait plus efficace d’investir d’abord l’argent qui permettrait d’offrir deux journées de gratuité dans l’amélioration du service.

À LIRE AUSSI :

«Je considère facturer la Ville pour mon temps»

Besoin de chauffeurs chez Para Transpo