Contenu commandité
Ottawa
Ouverture des boutiques de cannabis à Ottawa: «un moment historique»
Les boutiques de cannabis ont servi leurs premiers clients à Ottawa.
Partager

Affaires

Les premiers clients découvrent les magasins de cannabis à Ottawa [PHOTOS]

« Je suis ici parce que c’est un moment historique. Ça fait longtemps que je cherche quelque chose pour m’aider avec la douleur parce que je souffre d’endométriose. Je voulais faire partie de ce moment et c’est excitant ! »

Nathalie Smith fait partie des premiers clients qui ont franchi la porte du Fire & Flower York Street Cannabis quelques minutes avant 10h lundi matin. Près d’une quinzaine de personnes étaient massées devant le commerce de la rue York, prêtes à faire leurs emplettes à l’un des trois magasins de la capitale qui ouvraient leurs portes le 1er avril. 

Eric Lavoie et Michael Patterson, copropriétaires du magasin dans le marché By se sont associés à la bannière Fire & Flower qui œuvre principalement dans l’Ouest canadien.

À LIRE AUSSI : Ouverture des magasins de cannabis en Ontario: pour le plaisir de la clientèle

À LIRE AUSSI : Pas de carte, pas de pot

« On a toujours été intéressés par le commerce du cannabis. On ne savait pas qu’on allait gagner à la loterie. On a été chanceux et l’aventure commence aujourd’hui ! Ce qui est bon avec Fire & Flower, c’est que leur équipe connaît ça. Ils ont de l’expérience et savent comment bien faire les choses », lance M. Lavoie quelques minutes avant l’entrée des premiers clients.

Le conseiller municipal du quartier, Mathieu Fleury, a salué le civisme des gens et espère que les mesures pour assurer la sécurité des lieux seront toujours en place au cours des prochaines semaines.

« On va continuer de regarder comment tout se déroule. On assume que la province va annoncer d’autres permis et il y en aura sûrement dans le marché By. Je pourrais avoir des inquiétudes de concentration, surtout que la Ville n’a pas de pouvoir. Ça reste à voir », soutient l’élu.

Ottawa

Pas de carte, pas de pot

Visiblement déçu d’avoir attendu plusieurs heures en vain, Carmel Berlinguette n’a pas été en mesure d’acheter du cannabis lundi matin. Le Gatinois ne cache pas qu’il risque de contacter un revendeur afin de s’approvisionner.

Premiers en ligne au Fire & Flower York Street Cannabis, M. Berlinguette et ses amis se sont réunis devant le commerce dès 7 h afin de ne pas manquer leur chance. Il s’est fait refuser l’accès au commerce parce que sa carte d’assurance maladie était expirée.

« Ils ne me laissent pas rentrer. Je ne pourrai pas avoir ma médication ce matin. C’est pas mal plate ! Je vais être obligé d’aller sur la rue acheter du pot illégalement », lance le Gatinois. Aveugle d’un œil, il affirme que la marijuana l’aide à vivre avec la douleur et à diminuer l’inflammation causée par ses cataractes. 

À LIRE AUSSI : Ouverture des magasins de cannabis en Ontario: pour le plaisir de la clientèle

À LIRE AUSSI : « The Pot Shop »

M. Berlinguette avait en sa possession sa carte soleil qui expirait en 2016 ainsi que plusieurs cartes de différents hôpitaux de la région.

« J’ai montré cinq autres cartes pour prouver que c’est moi, mais ils ne me laisseront pas entrer, raconte-t-il amèrement déçu. Je suis arrivé tôt, j’ai amené mon argent et j’ai aussi mes cartes d’hôpital, mais ils ne veulent rien savoir. »

Le commerce de la rue York, tout comme les autres en province, est réservé aux clients âgés de 19 ans et plus.

Carmel Berlinguette attendait avec impatience l’ouverture du premier magasin dans la région, puisque celui de Gatineau se fait attendre. Il comptait devenir un client régulier.

« Ça fait des années que je fume, ce n’est pas mon premier rodéo, a-t-il confié avant de savoir qu’il rentrait bredouille. J’ai déjà acheté en ligne et au Tweed à Ottawa, mais ça prenait trop de démarches. En magasin, ça va être beaucoup moins de trouble. Je viens ici, je me fais servir et je peux aller chez nous après. En ligne, ça peut prendre jusqu’à une semaine avant de recevoir sa commande. »