Les 10 nouveaux agents réclamés par le chef de police, Charles Bordeleau, seront affectés à la lutte contre la violence armée.

Ottawa veut 10 nouveaux policiers pour lutter contre la violence armée

Le maire d’Ottawa souhaite procéder à l’embauche de 10 nouveaux agents de police d’ici la fin de l’année afin de répondre à la hausse de la violence armée dans la capitale.

«Nous avons de grands défis maintenant avec la violence dans la ville. Pour moi, c’est une priorité la sécurité publique. Beaucoup de grandes villes ont le même problème», constate le maire Jim Watson qui a présenté un avis de motion devant les membres du conseil municipal mercredi.

Le chef de police, Charles Bordeleau, a fait la demande au maire d’accroître l’effectif policier dès le mois d’octobre. Il présentera un rapport à la Commission des services policiers d’ici la fin du mois de juin.

Le budget additionnel prévu pour cet ajout est de 660 000$.

Le gouvernement fédéral a annoncé l’an dernier qu’il investirait 327,6 millions $ sur cinq ans en plus de 100 millions $ par année pour soutenir les initiatives visant à réduire les crimes commis à l’aide d’une arme à feu et les activités de gangs de rue.

Toutefois, les fonds du fédéral ne seront pas disponibles avant avril 2019. Malgré tout, le SPO croit qu’il est nécessaire d’agir rapidement en embauchant les 10 agents dès cette année.

Ces nouveaux agents seront affectés à la lutte contre la violence armée. Ils mèneront, entre autres, des enquêtes sur les fusillades en plus de mener des enquêtes secrètes auprès de groupes impliqués dans les fusillades.

Au cours du présent mandat, la Ville d’Ottawa a embauché 75 agents de police supplémentaires.