Selon des organismes, bon nombre de femmes immigrantes sans papiers n'osent pas avoir recours aux divers services municipaux dont elles ont besoin.

Ottawa: Une ville refuge pour les femmes?

Un regroupement de plus de 25 organismes dédiés à la lutte pour l'égalité des femmes et contre la violence à leur endroit demande aux élus de la Ville d'Ottawa de faire de la capitale nationale une ville refuge.
Une lettre leur a été envoyée mercredi à l'occasion de la Journée internationale de la femme. À leur avis, bon nombre de femmes immigrantes sans papiers n'osent pas avoir recours aux divers services municipaux dont elles ont besoin, de peur que des renseignements soient transmis aux autorités policières et qu'elles risquent l'expulsion. « Lorsque les femmes n'ont pas accès aux services essentiels comme les refuges, les conseils, les banques alimentaires, la santé publique ou les services d'urgence, les conséquences pour leur sécurité et leur bien-être peuvent être désastreuses », ont-ils indiqué par voie de communiqué. Leighann Burns, directrice de la maison d'hébergement pour femmes Harmony House, soutient qu'une politique sanctuaire robuste donnerait aux organismes le mandat et les outils dont ils ont besoin pour veiller à ce qu'aucune femme ne soit privée du soutien nécessaire pour être en sécurité. Certaines villes du pays ont déjà adopté des mesures pour être des villes refuges, dont Montréal et Vancouver.