La Ville d’Ottawa a fait le point sur les crues du printemps, mardi, à l’hôtel de ville.

Ottawa prête à toute éventualité

La Ville d’Ottawa garde un œil attentif sur le niveau d’eau de la rivière des Outaouais, qui continuera à hausser lentement mais sûrement dans les prochains jours, prévoit-on. Si tel est le cas, des inondations dans certaines basses terres sont possibles.

« La pluie annoncée pour les prochains jours risque de causer des inondations mineures dans certains secteurs, notamment West Carleton. La Ville est passée en mode d’intervention accrue pour les opérations d’urgence. Plusieurs départements ont été mobilisés afin de coordonner les efforts de la Ville. [...] On s’attend à un niveau légèrement supérieur à la normale au cours des deux ou trois prochains jours. Nous sommes prêts au cas où, mais ça ne se compare pas à l’an dernier », a indiqué lors d’un point de presse la directrice des Services des parcs, des forêts et des eaux de surface, Laila Gibbons.

En tout, environ 400 résidences sont visées par le potentiel d’inondations mineures.

« Je pense que les événements de 2017 sont encore frais dans la mémoire des gens affectés, alors ils sont plus préoccupés. La Ville a appris des leçons, en termes de communication et de compréhension des inondations. Nous sommes mieux préparés », a-t-elle ajouté.

En prévision d’éventuelles inondations mineures, la Ville ouvrira dès jeudi quatre centres d’information pour les citoyens ayant des questions ou des préoccupations en lien avec la situation. Les centres communautaires de Constance et Buckham’s Bay, de Fitzroy Harbour, Ron-Kolbus Lakeside et R.J Kennedy seront ouverts de 12 h à 20 h.

Par précaution, des sacs de sable ont également été distribués à plusieurs endroits de la ville depuis mars, mais les résidents souhaitant s’en procurer davantage pourront le faire à six endroits différents, dont sur les rues Rowatt et Jamieson, non loin de la plage Britannia. À la mi-mars, La Ville avait indiqué que 100 000 sacs de sable sont déjà préparés si le besoin se fait sentir.

Rappelons que la Ville d’Ottawa a créé à la fin de l’hiver un Groupe de travail sur l’atténuation des inondations à la suite des événements historiques de 2017. Au total, quelque 500 résidences d’Ottawa ont été touchées à pareille date l’an passé, dans les quartiers Baie, Cumberland, Orléans et West Carleton March.

Statu quo à Gatineau

Sur la rive québécoise, la situation est stable en bordure du chemin Fraser, dans le secteur Aylmer.

Le niveau de la rivière des Outaouais a brièvement franchi le seuil d’alerte (59,30 mètres au-dessus du niveau de la mer) mercredi matin, avant de s’abaisser légèrement par la suite. Ailleurs sur le territoire, c’était aussi le statu quo dans les secteurs de la marina de Hull, de la rue Jacques-Cartier et de Masson-Angers.