L’usine de traitement des eaux Robert-O.-Pickard sera réparée afin d’améliorer son efficacité énergétique.

Ottawa: près de 250 millions$ pour égouts, aqueducs et cie

La Ville d’Ottawa prévoit investir tout près de 250 millions $ dans ses infrastructures pour la gestion de l’eau en 2020, un budget provisoire qui comprend également une hausse moyenne des tarifs d’eau potable de 3 %.

Le remplacement et la réparation de ponceaux sont la principale dépense prévue dans ce poste budgétaire avec un investissement anticipé de 19,6 millions $.

Deux projets d’envergure seront également financés, soit la construction d’une nouvelle conduite d’eau principale du quartier Riverside Sud (16,1 M$) et la réparation de l’usine de traitement des eaux Robert-O.-Pickard (17,5 M$). Ce dernier projet a notamment pour but d’améliorer l’efficacité énergétique de l’usine.

Les fonds pour l’ensemble des dépenses en infrastructures de gestion des eaux pour l’année 2020 proviennent en grande majorité de la réserve de la Ville (71,9 % ou 179,1 millions $).

L’augmentation moyenne des frais d’utilisation de l’eau potable doit permettre à la Ville d’Ottawa de recueillir un peu moins de 190 millions $ dont la majorité sert à financer la filtration de l’eau.

La hausse de 3 % de ces tarifs est plus élevée que celle du coût de la vie. Le conseiller du quartier Rivière, Riley Brockington, a interrogé les services municipaux à ce sujet mardi, durant la réunion du Comité de protection de l’environnement, de l’eau et de la gestion des déchets.

Les représentants de l’administration ont indiqué que les tarifs augmentent plus rapidement que le coût de la vie depuis quelques années pour aider la Ville à combler son déficit en infrastructures. De nombreux aqueducs, égouts et autres infrastructures doivent être réparés ou remplacés.