Après que leur plus récent revers ait été officialisé, les conseillers du centre-ville d’Ottawa se tournent vers le greffier de la municipalité pour tenter d’obtenir des sièges aux plus importants comités de la Ville d’Ottawa.

Ottawa: les élus du centre-ville se tournent vers le greffier

Après que leur plus récent revers ait été officialisé, les conseillers du centre-ville d’Ottawa se tournent vers le greffier de la municipalité pour tenter d’obtenir des sièges aux plus importants comités de la Ville d’Ottawa.

Les recommandations du Comité des nominations pour les postes ouverts aux différents comités municipaux ont été entérinées par le conseil municipal mercredi, au grand dam des élus du centre-ville qui se disent laissés de côté pour des raisons politiques depuis quelques semaines.

Le débat a commencé lorsque le conseiller de Cumberland, Stephen Blais, a abandonné la présidence du Comité des transports pour mener sa campagne électorale provinciale dans Orléans. Son collègue du quartier Beacon Hill-Cyrville, Tim Tierney, a obtenu la faveur du conseil pour le remplacer, au détriment du conseiller de Kitchissippi, Jeff Leiper.

Après avoir obtenu cette nomination, M. Tierney a abandonné certaines de ses responsabilités, ce qui a entraîné un jeu de chaise musicale dans les comités et commissions de la Ville d’Ottawa.

Au final, les élus du cœur urbain de la capitale fédérale n’ont pu obtenir de poste à la présidence ou à la vice-présidence d’un comité, à l’exception du conseiller de Rideau-Rockcliffe, Rawlson King, à la présidence du Sous-comité du patrimoine bâti. Il était toutefois le seul à avoir signifié son intérêt.

En réaction à ces nominations, Catherine McKenney — qui représente le quartier Somerset — a dénoncé qu’aucun élu du centre-ville ne siège à l’important Comité des finances et du développement économique et a demandé au greffier de proposer un nouveau processus de nominations pour «rétablir un équilibre et assurer une représentation géographique de l’ensemble de la ville» dans les comités et commissions.