Le maire d'Ottawa, Jim Watson, dresse un bilan positif de son opération charme lundi à Queen's Park.

Ottawa destination branchée

À quelques mois de l'ouverture de la toute première piste d'essai de véhicules autonomes à Ottawa dans le parc d'affaires Kanata-Nord, le maire Jim Watson dresse un bilan positif de son opération charme lundi à Queen's Park dans le but de promouvoir auprès de plusieurs ministres du cabinet Wynne les initiatives en matière de haute technologie dans la capitale fédérale, en particulier en ce qui a trait aux véhicules de prochaine génération.
Le premier magistrat, accompagné pour l'occasion du magnat gallois-canadien des affaires Sir Terry Matthews, de l'entreprise Wesley Clover International, dirigeait une délégation composée entre autres de conseillers municipaux, du recteur de l'Université d'Ottawa, Jacques Frémont, ainsi que d'une quinzaine de représentants de la sphère économique d'Ottawa. 
Le groupe souhaitait informer le gouvernement provincial sur les évolutions récentes dans les industries de haute technologie clés d'Ottawa et à renforcer la valeur et le potentiel de croissance économique que celles-ci offrent à Ottawa et à l'Ontario.
La délégation a entre autres recommandé au gouvernement que la capitale fédérale soit sérieusement considérée comme l'emplacement pour la construction éventuelle d'un centre d'excellence provincial pour les véhicules autonomes. « On a de l'expertise dans ces domaines, alors on devrait être en avant du peloton, un leader dans le monde. [...] L'un de nos défis est que nous sommes plus loin de Queen's Park que ne l'est le secteur de la haute technologie à Kitchener-Waterloo, par exemple. Parfois, il faut donc que l'on parle un peu plus fort [...]. C'est une belle communauté, Kitchener-Waterloo, sauf que notre industrie des hautes technologies est quatre fois plus importante », de dire M. Watson, qui croit que la première ministre Kathleen Wynne et son cabinet ont compris le message.