Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La Ville d’Ottawa a tenu jeudi à commémorer la mémoire des victimes ottaviennes de la COVID-19. Une cérémonie s’est déroulée en soirée à la place Marion-Dewar de l’hôtel de ville.
La Ville d’Ottawa a tenu jeudi à commémorer la mémoire des victimes ottaviennes de la COVID-19. Une cérémonie s’est déroulée en soirée à la place Marion-Dewar de l’hôtel de ville.

Ottawa commémore l’anniversaire du premier décès lié à la COVID-19

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le 25 mars 2020, la COVID-19 faisait une première victime à Ottawa. Un an plus tard, 459 Ottaviens ont maintenant succombé à la maladie.

La Ville d’Ottawa a tenu jeudi à commémorer la mémoire des victimes ottaviennes de la COVID-19. Une cérémonie s’est déroulée en soirée à la place Marion-Dewar de l’hôtel de ville.

«Aujourd’hui nous soulignons ce qui a indéniablement été une année difficile pour nos citoyens et notre pays», a témoigné le maire d’Ottawa, Jim Watson.

«La dernière année n’a pas été facile, mais nous nous sommes serré les coudes et nous continuons de nous battre contre le virus», a poursuivi le maire Watson. «Je pense surtout à ceux qui sont en deuil d’un de leurs proches, mais aussi à ceux qui ont de la difficulté à payer leurs factures parce qu’ils ont perdu leur emploi. Je pense aux commerçants locaux qui ont de la difficulté à survivre.»

La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Vera Etches, était aussi présente lors de la commémoration de jeudi soir.

«Ce n’est pas le genre d’événement que nous voulons tenir. Personne ne veut avoir à se rappeler de la date du 25 mars 2020», a-t-elle lancé d’entrée de jeu. «Aujourd’hui, 459 personnes ont perdu la vie à Ottawa. Chacune de ces personnes était aimée et continuera d’être aimée pour toujours par leurs proches.»

La Dre Etches a tout de même voulu offrir une lueur d’espoir aux citoyens de la capitale fédérale qui continuent de se battre contre le virus au quotidien.

«Chaque jour nous nous rapprochons de la fin de cette pandémie. De plus en plus de gens se font vacciner et cela nous donne de l’espoir pour l’avenir. Ça nous donne l’espoir que nous allons pouvoir retrouver notre vie normale», a-t-elle conclu.