Le maire Jim Watson demande que OC Transpo gèle ses tarifs pour les premiers mois de 2020.

OC Transpo: Watson change d'avis et demande un gel des tarifs

Après une autre matinée difficile sur la Ligne de la Confédération, le maire d’Ottawa change son fusil d’épaule et demande un gel des tarifs d’OC Transpo pour les premiers mois de 2020.

Dans son budget provisoire déposé mercredi, OC Transpo prévoyait une hausse de 2,5 % de la majorité de ses tarifs aux usagers. Le maire, Jim Watson, et le président de la Commission du transport en commun, Allan Hubley, demandent maintenant à ce qu’on offre un répit aux résidents d’Ottawa.

« Le besoin d’un gel temporaire des tarifs s’impose afin de soulager quelque peu les usagers d’OC Transpo, écrivent les deux élus dans une lettre envoyée au directeur général de la Ville d’Ottawa, Steve Kanellakos. À cette fin, nous recommanderons à la Commission du transport en commun et au Conseil municipal un gel des tarifs de janvier à mars, qui sera couvert par les fonds retenus sur les paiements de la maintenance à RTG. »

Pour les mois de septembre et d’octobre, la Ville a retenu un total de 6,8 millions $ des versements mensuels prévus au contrat d’entretien de l’O-Train avec Rideau Transit Maintenance (RTM), une filiale du consortium Groupe de transport Rideau (RTG).

MM. Watson et Hubley souhaitent que ce gel des tarifs soit prolongé au-delà de mars 2020 et demandent à M. Kanellakos de trouver des façons de trouver les fonds nécessaires pour y parvenir.

« Nous espérons pour nos usagers que les problèmes se régleront au cours des prochains mois et que le service s’améliorera de manière significative et se stabilisera. »

Il s’agit d’un changement de position pour Jim Watson qui affirmait vendredi que la hausse des tarifs aux usagers était nécessaire pour «améliorer le service» d’OC Transpo.

Peu avant 7 h 30 vendredi matin, un train s’est immobilisé entre les stations Rideau et Parlement sur la Ligne de la Confédération. Le service du train léger est revenu à la normale à 8 h 20. La cause de ce problème n’a pas été spécifiée.

Les conseillers Jeff Leiper et Carol Anne Meehan se sont réjouis de ce revirement de situation, eux qui faisaient partie des voix qui réclament ce gel des tarifs en raison des difficultés de l’O-Train.

Sarah Wright-Gilbert, représentante des usagers à la Commission des transports en commun et fervente critique du train léger au cours des dernières semaines, a également salué la décision. «C’est la preuve que, quand on parle d’une voix forte, on peut provoquer de grands changements», a écrit cette dernière sur Twitter.