Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La flotte entière d’autobus d’OC Transpo devrait être complètement électrique d’ici 2036.
La flotte entière d’autobus d’OC Transpo devrait être complètement électrique d’ici 2036.

OC Transpo sera 100% électrique d'ici 15 ans

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La flotte entière d’autobus d’OC Transpo devrait être complètement électrique d’ici 2036, a annoncé lundi matin la ministre fédérale des Infrastructures, Catherine McKenna.

La Ville d’Ottawa obtiendra l’aide du gouvernement fédéral et de la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) pour financer le remplacement de tous ses autobus au diésel au cours des 15 prochaines années.

«C’est une annonce historique pour l’environnement et le transport en commun», s’exclame le maire d’Ottawa, Jim Watson.

Ce dernier explique que la Ville paiera le prix d’un autobus au carburant traditionnel, tandis que le fédéral et la BIC paieront les frais supplémentaires associés à l’acquisition d’un véhicule électrique. La municipalité pourra ainsi compléter cette transition vers une flotte électrique sans revoir à la hausse les investissements prévus dans son plan financier à long terme pour le transport en commun.

OC Transpo, le gouvernement fédéral et la Banque de l’infrastructure du Canada ont annoncé des investissements dans le transport en commun électrique.

Le maire ajoute que les coûts estimés pour l’entretien de ces véhicules électriques sont environ 35% moins élevés que ceux associés à l’entretien d’un autobus au diésel.

«Non seulement est-ce bon pour les finances à long terme de la Ville, mais c’est aussi fondamental afin de nous permettre d’atteindre nos cibles de réduction d’émissions de gaz à effet de serre», souligne M. Watson.

Le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, précise de son côté que cette transition à long terme permet à la Ville d’attendre la fin de la vie utile de ses autobus avant d’acheter les nouveaux véhicules, ce qui permet d’éviter des pertes financières.

Économie canadienne

La ministre McKenna indique que ces investissements dans la flotte d’autobus d’OC Transpo contribueront à relancer l’économie du pays et à créer des emplois bien rémunérés.

«Devinez où se trouvent les meilleures compagnies au monde qui produisent des autobus électriques? Juste ici, au Canada», lance Catherine McKenna.

Cette dernière ajoute que les technologies pour le transport en commun électrique évoluent très rapidement depuis quelques années, ce qui a rendu cette transition réaliste pour la Ville d’Ottawa.

M. Manconi soutient que ces avancements devraient permettre à OC Transpo d’effectuer cette transition sans avoir à prévoir de bornes de recharge partout sur son réseau.

«Pour l’instant, nous croyons être en mesure de tout faire au garage du boulevard St-Laurent», explique John Manconi.

Ce plan de remplacement de la flotte des autobus d’OC Transpo sera étudié par la Commission du transport en commun le 16 juin prochain et devra par la suite être approuvé par le conseil municipal. Si tout est adopté avant la pause estivale, Jim Watson soutient qu’Ottawa devrait avoir acheté 450 autobus électriques d’ici 2027.