Pour ne pas avoir annoncé des arrêts à bord de ses autobus, OC Transpo a reçu une amende de 25 000 $ de l’Office des transports du Canada.

OC Transpo écope d'une amende de 25 000$

L’Office des transports du Canada (OTC) impose une amende de 25 000 $ à OC Transpo pour ne pas avoir fait l’annonce des principaux arrêts à bord de ses autobus.

À la suite d’une enquête effectuée le 14 novembre dernier, le transporteur public est blâmé pour avoir violé la Loi sur les transports du Canada, qui l’oblige entre autres à offrir un transport « sans obstacle abusif pour les personnes, y compris les personnes ayant une déficience ».

Ce jour-là, vers 12 h 15, ni le système audio automatisé ni le chauffeur au volant d’un autobus du circuit 7 n’ont annoncé un arrêt d’autobus principal aux abords de l’Université Carleton, selon un agent verbalisateur. 

À peine deux heures plus tard, le même scénario s’est répété sur la ligne 62 à l’angle des rues Kent et Albert, au centre-ville de la capitale.

Puis, vers 14 h 35, des arrêts principaux n’ont pas été annoncés à bord d’un autobus du circuit 4, soit ceux à l’intersection des rues Bank et Slater, Metcalfe et Slater ainsi qu’à la Place de la Confédération. 

L’OTC affirme qu’OC Transpo ne s’est ainsi pas conformé à la décision #85-AT-MV-2009, qui obligeait le transporteur à prendre des mesures correctives à cet égard. 

En 2009, à l’époque où OC Transpo n’avait pas de GPS avec système audio dans sa flotte d’autobus et que les chauffeurs devaient eux-mêmes annoncer les arrêts, l’OTC avait aussi relevé des cas de non-conformité. La société de transport ne s’y étant pas conformée dans les délais prescrits, elle avait alors écopé d’une sanction de 5000 $. La même année, un autre cas lui avait valu une amende de 12 500 $. 

C’est à l’automne 2010 qu’OC Transpo a mis en place son système audio automatisé pour faire l’annonce des arrêts.

Le transporteur public dispose de cinq semaines pour payer l’amende, soit jusqu’au 23 janvier. 

La Ville d’Ottawa affirme qu’elle n’a pas encore statué si elle souhaite faire appel de la décision auprès du Tribunal d’appel des transports du Canada. Si c’est le cas, elle doit déposer une demande par écrit d’ici cette même date. 

« Nous examinons l’information fournie par l’OTC pour déterminer les prochaines étapes. Comme pour toute technologie, il peut y avoir des enjeux isolés et nous continuons à les résoudre au cas par cas. [...] Depuis le lancement du système d’annonce des prochains arrêts, le personnel a modifié et ajusté le système de façon continue, en fonction des commentaires des chauffeurs et des usagers. Si le système ne fonctionne pas, le chauffeur signalera le problème au centre de contrôle des opérations, puis annoncera de manière audible les arrêts majeurs via le système de sonorisation à bord jusqu’à ce que le problème soit résolu », note le directeur des opérations du transport en commun, Troy Charter. 

OC Transpo invite les usagers à noter le numéro d’autobus à quatre chiffres et à communiquer avec le service des relations avec la clientèle s’ils constatent que le système d’annonce d’arrêts est défaillant. 

On compte près de 6000 arrêts d’autobus sur le réseau d’OC Transpo. 

L'EQUITARIF EN VIGUEUR DÈS LE MOIS PROCHAIN

C’est finalement le 1er janvier qu’OC Transpo lancera son titre EquiTarif, qui s’adresse aux usagers à faible revenu.

Le nouveau titre, qui consiste en un trajet unique offert à 50 % de rabais (1,75 $) comparativement au prix d’un titre régulier, servira de complément à l’EquiPass, un laissez-passer mensuel à rabais lancé au printemps 2017.

OC Transpo affirme que l’EquiTarif constitue la meilleure option pour les personnes qui n’utilisent pas fréquemment le transport en commun.

Le titre s’adresse aux résidents ottaviens dont le revenu familial est inférieur au seuil de faible revenu établi chaque année par Statistique Canada. Les détenteurs actuels de l’EquiPass ont déjà l’autorisation requise pour acheter le nouveau titre EquiTarif pour des passages uniques et n’ont rien d’autre à faire pour bénéficier de ce nouveau produit. Quant aux nouveaux clients, ils doivent soumettre une demande et obtenir une autorisation avant d’utiliser ce titre.

Les demandes d’adhésion peuvent être téléchargées sur le site octranspo.com ou obtenues en personne à l’un des centres du service à la clientèle d’OC Transpo ainsi qu’aux comptoirs participants de la Ville d’Ottawa.