OC Transpo veut procéder à l’installation de boucliers à l’avant de ses autobus afin de protéger ses chauffeurs d’agressions physiques de la part de passagers.
OC Transpo veut procéder à l’installation de boucliers à l’avant de ses autobus afin de protéger ses chauffeurs d’agressions physiques de la part de passagers.

OC Transpo: bientôt des barrières pour protéger les chauffeurs?

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
OC Transpo veut procéder à l’installation de boucliers à l’avant de ses autobus afin de protéger ses chauffeurs d’agressions physiques de la part de passagers.

«Le moment est venu, soutient le directeur général du transporteur, John Manconi. Ce n’est pas tellement que le nombre d’agressions est en hausse, mais la gravité de celles-ci l’est par contre. […] Une agression, c’en est déjà une de trop.»

La Commission du transport en commun recommande que 6 millions $ soient prévus dans le budget 2021 de la Ville d’Ottawa afin de procéder à l’achat et à l’installation de ces barrières de protection pour les chauffeurs.


« Ce n’est pas tellement que le nombre d’agressions est en hausse, mais la gravité de celles-ci l’est par contre. »
John Manconi

L’idée d’installer ces boucliers a fait l’objet de débats à quelques reprises depuis le début du nouveau millénaire, reconnaît John Manconi.

«Nous avons étudié la possibilité dans le passé, mais les réactions étaient mitigées de la part des employés, des passagers et des experts en santé et sécurité, plaide le directeur général d’OC Transpo. Les opinions ont changé en même temps que les technologies, elles ne sont pas aussi intrusives que dans le passé, les prix sont meilleurs et l’installation est plus facile. Il y a plus grand appétit de la part de nos chauffeurs pour avoir ces barrières.»

«Nous avons fait tout ce qu’il était possible de faire en matière de sécurité avant d’en arriver là, comme l’installation de caméras de surveillance dans les autobus, de la formation pour désamorcer des conflits et des technologies qui permettent d’envoyer des signaux d’alarme en cas de problème», ajoute M. Manconi.