Le directeur général d’OC Transpo, John Manconi
Le directeur général d’OC Transpo, John Manconi

O-Train: RTM est sur la bonne voie, dit John Manconi

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Rideau Transit Maintenance (RTM) a réalisé d’importants progrès pour corriger les problèmes qui ont mené à l’envoi d’un avis de manquement par la Ville d’Ottawa en mars dernier, selon les dirigeants d’OC Transpo.

Le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, a expliqué à la Commission du transport en commun d’Ottawa mercredi matin que l’approche de RTM et du Groupe de transport Rideau (GTR) a grandement changé depuis les changements à la direction des deux consortiums.

«On voit des progrès significatifs sur tous les éléments du plan de rectification, a lancé M. Manconi. Actuellement, il n’y a aucun débat sur ce qui doit être fait et à savoir s’ils déploient des ressources suffisantes pour faire le travail.»

RTM déploie depuis quelques semaines 15 trains sur la Ligne de la Confédération durant les heures de pointe matinale. Pour John Manconi par contre, le principal signe que le consortium est sur la bonne voie, c’est la fiabilité du service.

L’entreprise a été en mesure de livrer 97% des trajets prévus en août et 98% en septembre.

«Ce qui est important pour nous, c’est qu’il n’y ait pas de variations. On peut avoir une moyenne de 98% pour l’ensemble du mois, mais si livre la marchandise à 100% la majorité du temps et qu’on tombe à 60% une journée, ce n’est pas acceptable», a soutenu le directeur général d’OC Transpo à la Commission.

M. Manconi assure toutefois que son service continue de surveiller étroitement les travaux de RTM et du GTR. Une équipe d’experts indépendants — qui n’a jamais travaillé de près ou de loin sur ce projet — se rendra à Ottawa au cours des prochains mois pour évaluer si le consortium a bien réalisé les correctifs qu’il a promis d’apporter au train léger. Il ajoute que l'hiver sera le principal test à réussir pour la Ligne 1 de l'O-Train.

Trop tôt pour des coupures

Bien qu’OC Transpo n’ait reçu que 33% de son achalandage habituel durant le mois d’août, John Manconi estime qu’il est trop tôt pour établir l’impact de la pandémie sur les ajustements de tarifs d’OC Transpo et s’il faut réduire le budget du transporteur.

«Il n’y a aucun appétit pour de grosses augmentations de tarifs, mais il n’y a aucun appétit non plus pour une réduction de service», soutient le président de la Commission et conseiller de Kanata-Sud, Allan Hubley, qui ne prévoit pas de réductions au budget d’OC Transpo en 2021.à

«On ne va pas se mentir non plus, si l’achalandage demeure à 30% de ce qu’on voit habituellement, il faudra faire des ajustements», ajoute toutefois l’élu.