Les concepts élaborés au fil des ans pour agrandir le Château Laurier se sont allégés.

Nouvelle conception plus allégée pour le Château Laurier

Après avoir essuyé, en 2016 et 2017, les salves de certains politiciens et membres du grand public, qui n’avaient guère apprécié les deux premiers plans d’agrandissement du Château Laurier qu’ils trouvaient envahissants et lourdauds, les dirigeants de Larco Investments Ltd ont présenté, jeudi, aux conseillers municipaux d’Ottawa, une nouvelle mouture plus allégée des travaux d’agrandissement du mythique hôtel.

Plutôt que l’édification de deux ailes attenantes de onze et douze étages, qui auraient caché, en partie, les toits et pignons du Château, on n’assistera finalement qu’à la construction d’un seul nouveau pavillon de huit étages abritant 171 chambres, plutôt que les 218 suites préalablement prévues.

La nouvelle annexe inclura également un garage souterrain de 370 espaces de stationnement sur cinq niveaux. Cette annexe proposera d’ailleurs des salles de réunion au rez-de-chaussée, au lieu de chambres, et un magnifique hall vitré reliera l’ancien édifice à la nouvelle structure.

Un communiqué de Larco explique également que « les fenêtres de la salle de bal du Château seront transformées en majestueuses portes menant à une cour intérieure ainsi qu’à un toit vert sur l’annexe et de magnifiques jardins y seront aménagés. »

Plus de 100 millions $
Durant toute la phase de construction de la nouvelle aire, les anciens locaux du Château n’en seront pas affectés et on aura l’impression que les travaux se déroulent plutôt dans un édifice voisin, idée de rendre moins incommodants des travaux qui s’étaleront sur de 18 mois à deux ans et qui devraient débuter en 2019.

Tous ces travaux qui sont estimés à plus de 100 millions de dollars permettront d’augmenter le nombre de convives, lors des banquets, de 450 à près de 1200 personnes. De plus, 171 chambres et suites s’ajouteront aux 429 déjà existantes, ce qui augmentera les revenus de cet hôtel emblématique de façon substantielle.

Une assemblée publique portes ouvertes aura lieu le 28 février à l’hôtel de ville d’Ottawa ; l’architecte principal, Peter Clewes d’ArchitectsAlliance, répondra alors aux questions du public et des groupes de citoyens.

Une assemblée publique aura ensuite lieu au sein du Comité d’examen du design urbain et du sous-comité du patrimoine bâti de la Ville, avant la préparation d’une recommandation à l’intention du Comité de l’urbanisme et du Conseil.

Un processus laborieux et parsemé d’embûches qui devrait finalement mener à une première pelletée de terre début 2019, si tout va bien.