Musée virtuel à Ottawa: les «incontournables»

Regroupant des centaines d’images, de documents d’archives et des vidéos, l’exposition «Vie française dans la capitale» dresse un portrait de la communauté francophone d’Ottawa depuis plus de 150 ans. Le Droit propose un aperçu des «incontournables», selon la directrice du projet, Anne Gilbert.

Pages des registres paroissiaux, paroisse Notre-Dame d’Ottawa 1825

«Les premiers baptêmes d’enfants canadiens-français enregistrés à la paroisse Notre-Dame d’Ottawa sont "ceux d’Émélia, née en 1824 et de sa sœur Sophie, née en 1825, filles de Joseph Prévost, de Hamilton, et d’Ellen Lalande1". Ces inscriptions datent d’avant le début de la construction du canal Rideau en 1827. Elles remontent ainsi à la période qui précède l’installation d’un premier prêtre dans la région, et sont donc probablement le fait d’un missionnaire.»

La murale divercité

«Murale représentant des jeunes d’origines culturelles variées, réalisée par des jeunes du secteur Vanier et dévoilée le 28 juillet 2011. Réalisée à l’initiative de plusieurs organismes du milieu.»

Paul Demers chante pour la première fois «Notre place»

«Écrite spécialement pour souligner l’entrée en vigueur de la Loi sur les services en français, elle a été interprétée pour la première fois lors d’un grand gala organisé à Toronto en novembre 1989 par la Fondation franco-ontarienne et la chaîne française de TV Ontario.  Queen’s Park a désigné la chanson « Notre place » comme l’hymne officiel des Franco-Ontariens, en mars 2017»