Le maire d’Ottawa Jim Watson a posé le dernier crampon sur le rail de la phase 1 du train léger.

Moment historique pour le train léger

La dernière pièce qui maintient les rails de la Ligne de la Confédération a été installée en grande pompe, vendredi à Ottawa. Un moment symbolique au cours duquel le maire Jim Watson a tenu à faire un clin d’œil à l’histoire.

Plusieurs élus de tous les paliers de gouvernement se sont rassemblés à la station Tremblay du train léger sur rail (TLR) pour souligner le moment marquant dans la conception du parcours de 12,5 km. Le maire Watson a tenu à reproduire la scène de 1885 à l’époque où les dignitaires enfonçaient le dernier crampon du chemin de fer du Canadien Pacifique.

« Je pense que c’est important pour nous autres de continuer de respecter l’histoire parce que le chemin de fer est vraiment important pour l’histoire. Maintenant, on marque l’histoire de la ville d’Ottawa avec notre système de train léger », se réjouit le premier magistrat.

Le wagon du TLR, rempli de dignitaires, s’est activé sur les rails. Les curieux étaient nombreux à prendre des photos et des vidéos pour immortaliser le moment. 

Quelques mètres après son entrée dans le tunnel, qui se situe sous la rue Rideau, le wagon s’est immobilisé pour laisser débarquer le maire et ses invités.

L’honneur d’attacher le dernier crampon de la Ligne de la Confédération est revenu au maire et aux députés Bob Chiarelli et Mona Fortier. À l’aide d’une masse, ils ont fixé le rail dans la section est du tunnel. 

Watson confiant 

Le consortium Groupe de transport Rideau (RTG) doit remettre les clefs de la Ligne de la Confédération en novembre, soit six mois plus tard que prévu. 

Le maire Watson demeure confiant que le nouvel échéancier sera respecté.

« Notre personnel dit que c’est une date réaliste et j’ai beaucoup de confiance, soutient-il. Quand je vois le tunnel dans cette condition, j’ai plus confiance. »

Pour sa part, le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, continue de dire que la ville travaille de près avec le consortium pour que la date de livraison soit respectée, mais qu’il « ne peut pas le garantir pour le moment ».

Les rails maintenant fixés signifient la fin des grands travaux de la structure du projet de 12,3 milliards $. 

La prochaine étape consiste principalement à terminer les travaux de finition dans les 13 stations du corridor. 

Le réseau cellulaire devrait être accessible dans le tunnel lors de la mise en service et la Ville entend conclure un partenariat afin d’offrir l’accès internet à bord des wagons.

Au cours des prochains mois, la Ville et RTG procéderont à des tests. L’objectif est de faire circuler un train d’un bout à l’autre du tunnel, soit entre les stations Blair et Pré Tunney. 

Soulagement pour plusieurs

C’est la première fois que le TLR effectue un voyage avec autant de passagers à son bord. Une expérience réjouissante pour les invités.

« C’est extraordinaire. On en parle à la communauté depuis des années, s’exclame le conseiller Mathieu Fleury. On a vécu l’impact de la construction depuis longtemps et là on voit vraiment le progrès. On est ailleurs. »

Les gens à bord étaient nombreux à parler d’un « trajet tout en douceur ». Ils se sont réjouis de pouvoir essayer le nouveau système de transport en commun.