Diane Deans avec la carte Presto

Metrolinx  verse 10 millions à la Ville d'Ottawa

La Ville d'Ottawa a reçu plus de 10 millions de la société d'État ontarienne Metrolinx l'année dernière en raison des nombreux retards avec l'implantation du système de paiement par carte à puce Presto pour le réseau d'OC Transpo.
Le dernier paiement a été versé à la municipalité en décembre dernier, a appris la Commission du transport en commun, mercredi matin.
Cette somme de 5,64 millions $ avait pour but de dédommager la Ville quant aux coûts liés au retard de la mise en oeuvre du nouveau système de carte à puce, notamment pour la perte de revenus, a expliqué Diane Deans, présidente de la Commission.
Un premier paiement de 3 millions $ a été versé par Metrolinx en avril 2013 pour couvrir deux tiers des premiers retards ainsi que pour rembourser la ville pour des investissements. Un autre montant de 1,5 million a aussi été payé à Ottawa pour des «travaux supplémentaires déterminés par la Ville.»
Le système de paiement par carte à puce Presto devait initialement être lancé en juillet 2012. Toutefois, plusieurs problèmes techniques ont forcé la Ville à repousser le déploiement du nouveau service au mois d'avril dernier. La municipalité avait l'option d'annuler son contrat de 23,5 millions avec Metrolinx si jamais elle ne pouvait rectifier le tir avant le premier juin 2013. En vertu de tous ces retards, la société d'État avait accepté de compenser la Ville.
«Tous les coûts inhérents aux divers retards ont été remboursés à la Ville», a confirmé Mme Deans.
Pour l'heure, environ 140 000 cartes Presto sont utilisées par les usagers d'OC Transpo.