L’édifice du marché By.

Marché By: plus de convivialité pour les piétons

Moins de voitures, des espaces plus conviviaux pour les piétons et davantage d’endroits pour s’asseoir figurent parmi les recommandations faites par des citoyens dans le processus d’orientation de la Ville d’Ottawa pour embellir et organiser les espaces publics du marché By.

Ces suggestions figurent dans une démarche de consultation sur l’étude de l’espace public du marché By qui a commencé en septembre 2018 et qui doit se terminer à la fin de 2019. Le but est de revitaliser le secteur pour le rendre plus accessible, inclusif, sûr et accueillant.

L’idée de dédier des rues uniquement aux piétons ne fait toutefois pas l’unanimité. En général, les commerçants estiment que leurs clients ont besoin d’un accès facile en véhicule et d’une aire de stationnement pratique.

« Nombreux sont ceux qui pensent qu’il est nécessaire de privilégier l’espace réservé aux piétons et d’éliminer en tout ou en partie l’espace réservé aux véhicules. D’autres estiment qu’il faut prévoir plus de places de stationnement, et que ce serait une erreur de réduire l’espace réservé aux véhicules », est-il noté dans le rapport.

Lors d’une assemblée organisée mardi soir par la Ville d’Ottawa, l’urbaniste Gil Penalosa, président et fondateur de 8 80 Cities, une organisation qui rassemble les citoyens afin d’améliorer les espaces publics, a indiqué qu’il faut privilégier l’intérêt général aux intérêts des particuliers dans l’aménagement des lieux publics afin d’avoir des communautés vibrantes.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, lors d’une discussions sur l’avenir du marché By.

Il milite entre autres pour des rues piétonnes, l’ajout de pièces d’art et la plantation d’arbres, des éléments essentiels, a-t-il précisé, dans la revitalisation des quartiers et des espaces publics.

« Il y a très peu d’enfants dans le marché By, alors pourquoi ne pas y intégrer des aires de jeux », a-t-il notamment suggéré devant quelque 150 personnes venues assister à sa présentation sur les espaces publics qui ont été développés dans plusieurs villes à l’échelle mondiale.

Le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a dit miser sur l’importance d’avoir des programmations afin d’animer le secteur.

« On a qu’à regarder le succès de la plaza de la rue George. En un an d’ouverture, ce fut le secteur le plus visité au chapitre de l’achalandage piétonnier et de l’animation. Ça en dit long sur le design et sur le potentiel de programmation », a-t-il souligné.

D’ailleurs, les gens interrogés dans le cadre de l’étude souhaitent voir des espaces réservés aux spectacles et aux amuseurs de rue à l’écart des aires de chargement et de la circulation. Certains suggèrent même la démolition du garage situé au 70, rue Clarence, et de construire des espaces de stationnement souterrains.

« Si l’on veut que le marché By devienne un pôle d’attraction pour les gens, un garage au milieu du secteur envoie le mauvais message », a-t-il été indiqué.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a rappelé combien le passage de La Machine dans le marché By en 2017 a fait vibrer le secteur. Il a recommandé aux commerçants du marché de mousser l’usage du train léger pour attirer la clientèle.

« Les gens pourront prendre le train dans l’est et dans l’ouest de la ville et débarquer au coeur du marché By », a-t-il fait valoir.