Le groupe de manifestants qui occupait l’intersection des rues Laurier et Nicholas au centre-ville d’Ottawa depuis jeudi après-midi ont été sommés de quitter les lieux tôt samedi matin.
Le groupe de manifestants qui occupait l’intersection des rues Laurier et Nicholas au centre-ville d’Ottawa depuis jeudi après-midi ont été sommés de quitter les lieux tôt samedi matin.

Manifestation contre le racisme systémique à Ottawa: 12 manifestants arrêtés puis relâchés par la police

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Le groupe de manifestants qui occupait l’intersection des rues Laurier et Nicholas au centre-ville d’Ottawa depuis jeudi après-midi ont été sommés de quitter les lieux tôt samedi matin.

La police d’Ottawa a démantelé le regroupement samedi vers 3 h 30 et a du même coup procédé à l’arrestation de 12 manifestants.

Les manifestants ont été relâchés en après-midi samedi. «Au total, 12 personnes ont été accusées de méfait et un mineur a été libéré avec un avertissement en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents», indique la police d'Ottawa.

Rappelons qu’une cinquantaine de personnes s’étaient accaparées l’intersection pour dénoncer les politiques policières et le racisme systémique dans la capitale fédérale.

Les manifestants demandaient entre autres que le Conseil municipal vote contre une augmentation de 13,2 millions $ du financement de la police d’Ottawa. Ce vote doit avoir lieu le 3 décembre.

Les manifestants avaient publié une liste de 10 demandes sur les réseaux sociaux et refusaient de quitter les lieux tant que la Ville n'écoutait pas sérieusement leurs demandes.

La manifestation était organisée par plusieurs groupes dont Justice pour Abdirahman et la Coalition de la diaspora Noire d’Ottawa.

Le Service de police d’Ottawa (SPO) précise qu’il a averti les manifestants de plier bagage à maintes reprises, leur proposant même de les déplacer vers d’autres endroits plus sécuritaires. Faute de coopération, les policiers ont été forcés d’intervenir.

«La manifestation perturbait la circulation normale et bloquait une route importante pour les intervenants d'urgence, ce qui occasionna de multiples problèmes de sûreté», justifie le SPO.

La circulation est maintenant rétablie à cette intersection charnière du centre-ville. Les policiers précisent qu’ils maintiennent tout de même la surveillance dans ce secteur.

Des manifestants sont rassemblés sur la rue Elgin, à Ottawa

Manifestation sur la rue Elgin

Les manifestants des rues Laurier et Nicholas n’ont pas perdu de temps avant de répliquer aux policiers. Quelques heures à peine après le démantèlement du regroupement, une autre manifestation a été organisée samedi devant le quartier général de la police d’Ottawa, situé sur la rue Elgin.

Une centaine de manifestants étaient sur place pour demander la libération des douze individus qui ont été arrêtés dans la nuit de vendredi à samedi.

La manifestation a pris fin vers 14h après le retrait des accusations à l'endroit des douze personnes arrêtées.

La manifestation a forcé la fermeture temporaire de la rue Elgin entre l’avenue Argyle et la rue Catherine. La rue Elgin est maintenant rouverte à la circulation.

En raison de la manifestation, la réception du poste de police est fermée samedi. La police invite plutôt les gens à se rendre aux postes de police du boulevard Saint-Joseph et de la promenade Huntmar pour toute demande de service.


« La résolution allait avoir lieu dans la matinée avec une réunion avec les conseillers. La situation a plutôt dégénéré. »
Shawn Ménard

Rencontre prévue avec les manifestants

Par ailleurs, la Commission des services policiers d’Ottawa affirme être au courant des revendications des manifestants et avait accepté de les rencontrer avant que la police ne procède aux arrestations.

«Avec mes collègues du conseil d'administration, j'ai accepté de rencontrer les membres de la Coalition Justice pour Abdirahman, sachant que le dialogue est essentiel pour résoudre les différends et trouver une voie à suivre», indique la présidente de la Commission, Diane Deans.

«Malheureusement, après l'arrestation de manifestants tôt ce matin par le Service de police d'Ottawa, les membres de la communauté ont depuis refusé de se rencontrer. Nous restons à l'hôtel de ville prêts et ouverts à la discussion. Bien que nous comprenions l'inquiétude suscitée par la décision de retirer les manifestants, le Conseil ne peut pas interférer dans les décisions opérationnelles du Service et n'a donc pas été impliqué dans cette action. La police prend des décisions opérationnelles basées sur des évaluations des risques et assure la sécurité du public», précise Mme Deans.

De son côté, le conseiller Shawn Ménard souligne qu’une rencontre était belle et bien prévue entre la Ville et les manifestants samedi matin. Selon lui, les manifestants n’ont pas été avertis par les policiers avant les arrestations.

«La résolution allait avoir lieu dans la matinée avec une réunion avec les conseillers. La situation a plutôt dégénéré», se désole-t-il.

Ces mobilisations citoyennes font suite à l’annonce que la Couronne n’ira pas en appel de l'acquittement de l'agent de police d'Ottawa. Daniel Montsion. Ce dernier a été déclaré non-coupable de trois chefs d’accusation déposés contre lui à la suite de la mort d’Abdirahman Abdi en juillet 2016.