Un rapport de l’ACORN indique que la Ville d’Ottawa doit de toute urgence construire plus de logements abordables pour répondre à un besoin croissant.

Logement abordable: un besoin urgent selon ACORN

La Ville d’Ottawa ne fait pas assez d’efforts pour protéger les locataires à faible revenu, selon un rapport déposé mercredi par l’organisme de défense des moins nantis, ACORN.

Le rapport martèle que la Ville doit de toute urgence construire plus de logements abordables pour répondre à un besoin croissant dans la capitale nationale.

La Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) rapporte que la demande de logement a augmenté d’environ 3 % chez les ménages à faible revenu à Ottawa entre 2016 et 2017.

En conséquence, 10 597 personnes se trouvaient toujours sur la liste d’attente centrale pour avoir accès à un logement social en 2017.

Le maire de la Ville, Jim Watson, est bien au fait de cette liste d’attente. « Je sais qu’il y a une liste de 10 000 personnes qui ont besoin de plus d’assistance des deux autres paliers de gouvernement. C’est pourquoi j’ajoute 16 millions $ chaque année dans le budget afin de fournir plus de logements abordables pour ceux qui en ont besoin ».

De son côté, le candidat à la mairie, Clive Doucet, estime que les données présentées par ACORN « montrent très clairement que nous n’en faisons pas assez pour les personnes dans le besoin. »

Le cas de Heron Gate

Le rapport donne l’exemple du secteur Heron Gate où des centaines de familles se font expulser de leur logement afin de faire place à la construction de loyers luxueux qui ne sont pas abordables pour les résidents actuels.

Jim Watson, soutient que la situation à Heron Gate et la crise du logement abordable sont « deux choses complètement différentes ».

« C’est vraiment différent parce que c’est le secteur privé qui fournit les maisons dans ce secteur de la ville, ce ne sont pas des logements abordables. »

M. Doucet va à l’encontre de cette déclaration du maire. « Le privé travaille avec l’appui de la Ville. La Ville a le pouvoir de protéger ce secteur en créant une loi municipale qui imposerait aux promoteurs de construire d’autres loyers abordables au lieu de logements luxueux dans Heron Gate. Au contraire, la Ville démolit les logements abordables et construit des abris pour les démunis dans d’autres secteurs. Ce n’est pas une solution, c’est comme un band aid sur une plaie. »

Malgré tout, M. Watson assure qu’il travaille avec les deux autres paliers de gouvernement afin de les convaincre qu’il est « nécessaire d’obtenir plus d’argent à long terme pour construire davantage de maisons et offrir des programmes de suppléments aux loyers ».