La route 174 à l'heure de pointe.

L’est d’Ottawa cherche une alternative à la 174

Trois conseillers de l’est d’Ottawa caressent le projet de voir un nouvel axe routier est/ouest reliant Orléans au centre-ville d’Ottawa.

Pour l’instant, le projet en est à un stade très préliminaire, soutient le conseiller d’Orléans, Matthew Luloff. Il soutient que des discussions ont été lancées récemment entre lui, le cabinet du maire, ainsi que ses collègues de l’est de la ville, Stephen Blais (Cumberland) et Laura Dudas (Innes).

« Il y a beaucoup de gens qui vivent au sud d’Orléans et ils doivent traverser au nord pour prendre la 174, indique M. Luloff. Le train léger va seulement passer au nord d’Orléans. On a besoin d’une route au sud pour les résidents dans ce coin-là. »

L’élu du quartier Orléans estime également que la venue d’une alternative à la route 174 représente une question de sécurité pour les résidents de l’est de la capitale. « Orléans compte plus de 100 000 habitants, dont plusieurs aînés. Il n’y a aucun hôpital sur notre territoire et une seule artère principale est/ouest. Ce n’est pas une question de vouloir une nouvelle route, c’est un besoin. »
Congestion

Matthew Luloff affirme avoir discuté de la construction d’un nouvel axe routier avec de nombreux citoyens durant la dernière campagne électorale municipale. Il ne cache pas qu’il voit ce projet comme une solution à la congestion routière quotidienne sur la route 174.

L’amélioration du réseau routier représenterait également un atout supplémentaire pour attirer des entreprises à Orléans et, ainsi, diminuer le nombre de résidents qui doivent se déplacer à l’extérieur du secteur pour aller travailler tous les jours.

Pour l’instant, le conseiller d’Orléans est incapable de chiffrer ce projet. Il aimerait qu’une étude soit commandée pour établir les coûts de cette route, ainsi que l’impact qu’elle pourrait avoir afin d’améliorer le service de transport en commun dans l’est d’Ottawa.