Les masques seront obligatoires dans les véhicules d’OC Transpo à compter du 15 juin prochain.
Les masques seront obligatoires dans les véhicules d’OC Transpo à compter du 15 juin prochain.

Les masques bientôt obligatoires dans les véhicules d'OC Transpo

Les masques seront obligatoires dans les véhicules d’OC Transpo à compter du 15 juin prochain. Il s’agit de l’élément central du plan de relance des activités du transporteur.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches, a expliqué à la Commission du transport en commun d’Ottawa lundi matin qu’il est généralement préférable d’éviter des mesures obligatoires comme celles-ci et de favoriser la sensibilisation et une approche participative.

Dans le cas du transport en commun, ça deviendra toutefois inévitable au fur et à mesure que les activités économiques et récréatives reprendront leur cour normale, selon la Dre Etches.

«Le port du masque n’est pas obligatoire à travers la ville parce que la majorité des gens font les choses correctement, a indiqué Vera Etches à la Commission. Le transport en commun est un environnement particulier où certains n’ont pas d’autre choix [pour se déplacer] et on doit les protéger autant que possible.»

Le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, a de son côté expliqué avoir examiné l’approche de transporteurs partout dans le monde pour identifier les meilleures pratiques afin de «protéger le personnel, les passagers et l’ensemble de la communauté» du nouveau coronavirus.

En plus d’exiger le port du masque pour les employés et les passagers, OC Transpo continuera d’appliquer des mesures en place depuis le début de la crise sanitaire actuelle, notamment le nettoyage accru des véhicules. Des stations de gel désinfectant sont également installées dans plusieurs stations de l’O-Train.

John Manconi, directeur général d’OC Transpo

Rares exceptions

Afin d’éviter de placer les chauffeurs en situation de conflit avec un passager, M. Manconi soutient que personne ne se verra interdire l’accès à un autobus, avec ou sans masque.

Dans les stations les plus achalandées, ce sont des ambassadeurs d’OC Transpo qui seront chargés de veiller au respect de cette règle en allant aborder les personnes non masquées pour les informer de la nouvelle directive. Des masques jetables y seront également offerts dans les jours suivants le 15 juin, pour ceux qui auraient oublié leur masque à la maison.

«Mon opinion, c’est que nous avons une ville très collaborative, indique John Manconi, lorsque questionné sur l’absence de mesures coercitives pour assurer le respect de ces règles. Avec de bonnes communications […] et le soutien du Dr Brent Moloughney [médecin-chef adjoint de SPO] et de la Dre Etches qui sont tellement respectés dans leur domaine, je suis certain que les gens vont faire leur part.»

Le masque ne sera également pas obligatoire pour faciliter la vie des résidents d’Ottawa aux prises avec une condition médicale qui les empêche de bien respirer avec un bout de tissu dans le visage.

Malgré l’absence de mesures punitives, le président de la Commission du transport en commun, Allan Hubley, insiste sur le caractère obligatoire de cette mesure.

«Pour chaque règle, il y a des exceptions, souligne M. Hubley. On demande à notre personnel de prendre contact avec ceux qui ne peuvent porter de masque pour obtenir leur rétroaction et leurs idées pour savoir comment on peut les aider.»