Le conseil municipal d’Ottawa a accueilli ses nouveaux conseillers et conseillères qui ont été élus lors des dernières élections municipales.

Les élus donnent le ton à Ottawa

Le nouveau conseil municipal d’Ottawa a donné le ton au mandat de quatre ans qui vient de s’amorcer en adoptant les grandes lignes du rapport de gouvernance. Plusieurs votes ont été serrés lors des débats mercredi.

L’élément qui a fait le plus jaser autour de la table du conseil concernait le processus budgétaire.

« Je pense qu’on utilise presque le même système depuis huit ans et je pense que ça marche très bien parce que c’est important de respecter notre but avec le budget », a souligné le maire Jim Watson.

Le conseiller Tobi Nussbaum a proposé à ses collègues de revoir la méthode. Ce dernier voulait que les manques à gagner des comités soient évalués par tous les conseillers. De plus, il proposait l’idée que le personnel municipal puisse soumettre des idées pour trouver de l’argent.

« Le processus doit être modifié. Le processus proposé par M. Nussbaum nous donne la possibilité d’entendre toutes les priorités de tous les comités pour avoir une vue d’ensemble et connaître les pressions budgétaires », soutient le conseiller Jeff Leiper qui estime que l’idée de son collègue permet plus de souplesse tandis que le processus prévu dans le rapport de gouvernance « va mettre les comités les uns contre les autres ».

Le processus budgétaire de la Ville prévoit que le maire et les gestionnaires de la ville élaborent le budget. Les conseillers qui souhaitent modifier des éléments à la hausse doivent penser à proposer une façon d’équilibrer le budget.

Jean Cloutier, Mathieu Fleury et Stephen Blais au conseil municipal Ottawa.

Le maire a enjoint les échevins à voter contre la proposition de leur collègue. Au final, 14 conseillers ont voté contre et 10 étaient en faveur.

Le processus budgétaire de la municipalité permettra aux élus de hausser le budget d’un comité sans devoir penser à des compressions dans ce même budget pour faire équilibrer le tout.

Les économies pourront être réalisées dans un autre comité pour que le budget total de la ville soit équilibré.

Les élus ont aussi adopté une modification pour faire passer de deux à trois le nombre de maires suppléants.

Huit élus, quatre hommes et quatre femmes, auront la tâche d’émettre des recommandations pour nommer les membres des comités. Ils se réuniront mardi prochain afin de dresser le portrait des besoins et des scénarios envisageables.

Un groupe de parrains du conseil travaillera avec le personnel de la Ville pour mettre en place une Stratégie en matière d’équité hommes femmes et un Bureau de la condition féminine.

De plus, les rapports des comités seront disponibles plus tôt qu’auparavant. Les documents seront mis en ligne sept jours ouvrables avant la réunion du comité.