La Ville d'Ottawa paie le plein prix pour son compost, bien qu'elle n'ait jamais réussi à acheminer plus de 69 % de son objectif de 80 000 tonnes de déchets organiques par année à l'usine d'Orgaworld, chemin Hawthorne.

Les déchets diminuent dans la capitale

L'instauration d'une collecte hebdomadaire de matières organiques et une cueillette d'ordures aux deux semaines a permis de ralentir les accumulations de déchets au site d'enfouissement de la Ville d'Ottawa.
C'est ce qu'a exposé la présidente du comité d'environnement, la conseillère Maria McRae, mardi matin.
«Les changements à nos services ont été faits au bon moment et ce fut la bonne décision, a-t-elle avancé. Pour la première dans l'histoire de la ville, nous avons détourné plus de 50% de nos déchets de notre site d'enfouissement, l'année dernière. En fait, nous avons atteint le seuil de 52%, une augmentation de plus de 7% comparativement à 2012.»
Le taux de réacheminement variait entre 36% et 45% depuis 2010. La municipalité s'était alors donné pour objectif de détourner 60% de ses déchets avec la mise sur pied de son programme de collecte des matières organiques.
«Notre dépendance au site d'enfouissement ne cesse de diminuer, s'est réjouie Mme McRae. L'année dernière, près de 175000 tonnes de déchets ont été dirigées vers le dépotoir. Il s'agit d'un abaissement de 19000 tonnes comparativement à 2012, et de presque 25000 tonnes en 2011. Bref, on remarque une réduction importante de déchets.»
Grâce aux efforts de la municipalité et de ses citoyens, l'opération du site d'enfouissement devrait être prolongée par près de 20 ans, de 2027 à 2045, selon les estimations. Les mesures de recyclage et de compostage permettent aussi d'éviter l'aménagement d'un nouveau site d'enfouissement, une dépense évaluée à 250 millions$.