Les travaux de démolition de l'édifice Sir-John-Carlng devraient être terminés d'ici l'été 2015.

L'édifice Sir-John-Carling bientôt démoli

L'édifice Sir-John-Carling, situé sur le site de la Ferme expérimentale rue Carling, devrait tomber prochainement sous le pic des démolisseurs.
Selon nos informations, l'entrepreneur retenu pour la démolition, Aim Management Inc. serait sur le point d'entreprendre les travaux de déconstruction, possiblement au cours de la fin de semaine prochaine. Il nous a été impossible hier de confirmer la date auprès de l'entreprise, mais elle serait sur le point d'en faire l'annonce au cours des prochains jours.
En janvier 2013, l'entreprise avait obtenu un contrat de 4,8 millions pour la démolition. Les travaux devraient être achevés d'ici l'été 2015.
Selon les documents de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC), la déconstruction contrôlée de l'édifice de onze étages et de l'annexe Est permettra de préserver des éléments à valeur patrimoniale et d'éliminer de manière adéquate les matériaux de construction.
« Lors d'une déconstruction, les matériaux sont récupérés de façon à être réutilisés. Ils sont triés, entreposés et envoyés à des dépôts aux fins de réutilisation. On estime que grâce à cette méthode, un minimum de 75 % des composants des édifices, à l'exception des matériaux dangereux, peuvent ne pas être envoyés à des sites d'enfouissement », souligne-t-on à TPSGC.
L'immeuble compte plus 40 064 mètres carrés répartis dans une tour de onze étages et de deux sous-sols. L'annexe Ouest a un seul étage, qui était occupé par la cafétéria, tandis que l'annexe Est présente deux étages et deux sous-sols.
L'édifice a servi de locaux à l'administration centrale d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), de 1967 à 2009, jusqu'au moment où il a été déterminé qu'il avait atteint la fin de sa vie utile. L'édifice est demeuré vacant depuis qu'AAC et l'Agence canadienne d'inspection des aliments ont déménagé leur administration centrale au complexe Skyline en 2010.
En 2004, le Bureau d'examen des édifices fédéraux du patrimoine l'a désigné édifice fédéral du patrimoine « reconnu » en raison de son importance historique, de l'intérêt qu'il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu'il occupe dans son milieu. « Son architecture est un bel exemple du style moderne qui a eu cours au milieu du 20e siècle, indique-t-on à TPSGC.
La décision de démolir a été prise en fonction de facteurs financiers et de nombreuses études et évaluations portant sur l'édifice. En juin 2012, la CCN a approuvé la déconstruction de la tour principale. Toutefois, il a été décidé que l'annexe Ouest serait préservée. « La garde de l'annexe Ouest sera transférée à AAC à la suite de la déconstruction de l'édifice principal et de l'aménagement des terrains », a-t-on souligné à TPSGC.