Les activités vont se multiplier en 2017 dans le secteur du Marché By.

Le Village de l'inspiration prend forme

Ne cherchez plus de stationnement sur la rue York, entre le marché By et la promenade Sussex. Pas moins de 41 conteneurs maritimes y ont fait leur apparition en vue du lancement du Village de l'inspiration d'Ottawa 2017, où seront exposés pendant 15 semaines la diversité, l'histoire et les attraits du Canada.
Le maire d'Ottawa, Jim Watson, l'avoue, il s'est longtemps demandé à quoi ressemblerait ce projet conçu dans le cadre des festivités du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. « J'ai posé la question lors de chaque réunion du conseil d'administration : "qu'est-ce que c'est le Village de l'inspiration?". Maintenant que j'ai vu les photos et que j'ai vu les conteneurs, je pense que c'est une addition magnifique pour le marché By, pour les touristes et aussi pour les résidents de la ville d'Ottawa. »
Le directeur général du Bureau d'Ottawa 2017, Guy Laflamme, a expliqué que les dix provinces et trois territoires seront représentés dans ces conteneurs, qui seront ouverts du 20 mai au 4 septembre, à raison de huit heures par jour (de midi à 20h). Les espaces publics des alentours seront accessibles en tout temps.
Dégustations culinaires, costumes, découverte des parcs nationaux du pays, danse et musique seront notamment au programme. Chaque conteneur peut changer de vocation au fil des semaines. « Par exemple, pour le Québec, il va y avoir une mise en valeur de la culture québécoise, de certains des attraits touristiques des diverses régions, et des éléments des industries importantes au Québec », a mentionné M. Laflamme. Une liste plus détaillée des activités prévues sera diffusée à la mi-mai. Les intervenants pourront s'exprimer tant en français qu'en anglais, et l'affichage sera bilingue, assure M. Laflamme. Ce dernier s'attend à ce que le Village de l'inspiration attire « des centaines de milliers de personnes sur une base hebdomadaire ».
Le Village de l'inspiration occupe l'espace de 92 places de stationnement. « Mais il y en a 3000 autres dans le secteur », souligne le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Fleury.