La construction du tunnel du train léger poursuit son chemin.

Le tunnel du train léger creusé à 10%

La Ville d'Ottawa a pris ses premières mesures concrètes pour mettre en oeuvre la deuxième phase du train léger.
Le comité des transports a donné son aval, mercredi matin, à diverses études environnementales pour planifier le prolongement de la Ligne de la Confédération vers l'est, l'ouest et le sud.
Cette extension doit ajouter 35 km de rails et 19 nouvelles stations au « plus grand projet d'infrastructure de l'histoire d'Ottawa ».
« Moins de trois mois après avoir adopté notre Plan directeur des transports (pour les 20 prochaines années), nous faisons aujourd'hui le premier pas pour faire de la phase deux une réalité », a exprimé Keith Egli, conseiller et président du comité des transports.
« Cette réalisation fera en sorte que près de 700 007 citoyens, soit 67 % de la population de la ville, vivront dans un rayon de cinq kilomètres ou moins du train léger », a-t-il ajouté.
Les études de planification et d'évaluation environnementale visent plus spécifiquement à prolonger le train léger à la Place d'Orléans dans l'est et au centre d'achats Bayshore dans l'ouest, ainsi que pour allonger le circuit du O-Train de huit kilomètres vers le sud de la station Greenboro jusqu'à la rue Bowesville, dans la région de Riverside Sud.
Cette expansion vers le sud n'incluait pas au départ un arrêt à l'Aéroport international d'Ottawa, au grand dam de son administration, pour éviter une dépense de 70 millions. La donne pourrait toutefois changer alors que la Ville et l'administration de l'aéroport financeront les études pour évaluer cette possibilité. La réponse devrait être connue d'ici 12 mois.
« J'ai hâte de voir ce projet aller de l'avant afin d'entamer des discussions avec les gouvernements de paliers supérieurs pour assurer un financement futur », a commenté la conseillère Diane Deans.
Impact sur la 174
L'étude environnementale dans l'est, elle, devrait plutôt s'étaler sur deux ans. Elle évaluera les différentes possibilités pour le prolongement du train léger le long du corridor de la route 174 entre les chemins Blair et Trim, tout en tenant compte de l'élargissement éventuel de ce même tronçon routier pour les automobilistes. Pour l'heure, une étude environnementale conjointe menée par la Ville d'Ottawa et les Comtés unis de Prescott-Russell étudie les options afin d'agrandir la route 174.
« Il faut évaluer les ramifications du prolongement du train léger dans l'est sur l'agrandissement de la route 174. Les deux études seront donc coordonnées. Il serait insensé qu'une étude ne tienne pas compte de l'autre, a souligné Stephen Blais, conseiller de Cumberland. Sinon, nous ne faisons que repousser les bouchons de circulation au chemin Trim (dans son quartier). »
De son côté, l'étude pour prolonger le train léger dans l'ouest devrait être complétée dans 12 à 15 mois.